Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 22:43

Capture-d-ecran-2013-04-14-a-23.29.27.png

 

Nous avons besoin de savoir qui nous sommes.

D'où on vient, quelle est notre histoire, celle dont on est issu, celle de nos parents avant nous, celle qui nous explique et nous en apprend tant sur nous.

 

Nous avons besoin de ces racines faites de souvenirs pour nous ancrer encore plus profondément sur terre, pour pouvoir vivre intensément ce que nous avons à vivre et construire un futur apaisé et libéré du passé et de ses doutes.

Nos familles nous enserrent et nous façonnent  aussi d'une certaine manière. Nous ne naissons pas libres et nus de toute histoire, nous sommes le fruit, l'élaboration d'histoire(s) enchevêtrées.

 

Petite, quand j'ai compris que ma maman avant moi et donc aussi ma grand-mère avaient également été des petites filles, je me suis très vite passionnée pour ces récits de famille, livrés comme des confidences, la voix un peu tremblante et caressante. J'écoutais avec cent fois plus d'application que mes "Martine" ces rares bribes de souvenirs, les mots sortant de la bouche de ma grand-mère se transformant une fois entrés dans mon oreille en vestiges du passé, véritables images en noir et blanc (parce que oui j'imaginais, d'après les photos de famille en noir et blanc ou sépia, qu'à l'époque les couleurs n'existaient pas) illustrant les faits et gestes d'une toute petite Christiane, née au milieu des vaches.

 

Je m'évadais dans ce passé que je construisais autour de mon arbre généalogique, imaginant avec ravissement de sages nattes à ma grand-mère ou encore les fesses meurtries de mon grand-père, fouetté d'une poignée d'orties après une bêtise.

 

Ces histoires m'ont beaucoup apportées, tant au point de la conscience du temps qui passe que des statuts qui changent avec lui. Ainsi je me plaisais souvent à rêver de ma grand-mère, jeune paysanne qui allait bientôt devenir institutrice, à l'aube de ses vingt ans : l'époque des bals d'été, des moissons, des baisers volés derrière les vignes vierges, des premières questions au sujet des garçons.

 

Les souvenirs de LA guerre ont été les plus incroyables à récolter, suite à un devoir de vacances de mon professeur d'histoire-géo en classe de troisième. Il nous avait été demandé d'interroger nos grands-parents sur cette période et les souvenirs qu'ils en avaient gardés. Je crois qu'avant ce devoir je n'avais jamais imaginé que ma grand-mère ou même aucun membre de ma famille n'ai réellement connu la guerre, cette fameuse seconde guerre mondiale, vue au détour de mes leçons d'histoire, entre le sacre de Charlemagne et la révolution française, les leçons au fil des années ne suivant jamais l'ordre chronologique des événements. J'avais donc du mal à situer cette fameuse "seconde guerre mondiale" au milieu de toutes les autres évoquées par mes professeurs et située dans le "grand" passé : celui appartenant à une histoire très éloignée de celle qui entourait mes proches dans mon présent d'enfant.

 

C'est donc le coeur battant que j'avais choisi d'aborder la question, interviewant en premier lieu ma grand-mère maternelle, quasi-certaine qu'elle allait me répondre ne pas l'avoir connue. Vous n'imaginez donc pas ma surprise, liée à la sensation bizarre de ne pas connaître totalement l'histoire de ma grand-mère (je veux dire avant cet événement fédérateur et nombriliste que fût ma naissance ^^), quand elle se mit à me raconter les quelques souvenirs qu'elle avait accumulés de cette période très dure, qu'elle avait connue toute petite.

 

Je me suis tout de suite projetée dans ses récits de souvenirs d'enfant, m'accrochant aux images dont elle se rappelait et qui se dessinaient, à travers l'explication de ses mots, dans mon esprit : la cave dans laquelle mon arrière grand-père avait dissimulé les restes du cochon tué quelques jours plus tôt et où ils étaient venus tous les quatre se réfugier lors des tirs de représailles des officiers allemands, la charrue avec les boeufs qui apportaient quelques provisions aux résistants du maquis Socrate, situé un peu plus haut enfoncé dans les bois, le vélo bleu de mon arrière grand-père, acquisition dont il était très fier et qui lui a été confisquée tout aussi vite, les tirs de balle dans les vieilles pierres de la maison, dont l'impact sous "l'oeil de boeuf" qui avait atteint le vaisselier et brisé tout son contenu.

 

J'ai véritablement découvert un pan de l'histoire d'une partie de ma famille grâce à ce fameux devoir d'histoire-géo. Et de cette époque-là est née une attirance pour les phénomènes passés, les événements lointains qui ne le sont finalement pas tant que ça, ainsi qu'une véritable passion pour les récits de famille et les témoignages de la seconde guerre mondiale.

 

Voici tout ce que m'évoque un film comme "Elle s'appelait Sarah", revu il y a quelques minutes et me bouleversant toujours autant, peut-être parce qu'il nous évoque l'importance de l'histoire de chacun au même titre que celle de tout le monde.

Repost 0
Published by pillapon - dans Récits
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 18:31

Capture-d-ecran-2013-04-11-a-18.33.58.png

 

Hier il faisait pour la première fois depuis bien longtemps un super temps à Nice. J'étais de baby-sitting toute la matinée et devais déposer les enfants chez leur grand-père à deux pas du port en début d'après-midi.

 

Les enfants étant particulièrement excités pour un mercredi, c'est plus légère que j'ai descendu l'escalier de ce superbe immeuble après avoir réussi ma mission : les garder en vie jusqu'à la transmission au grand'pa, soulagée de ne devoir m'occuper plus que de moi, sans avoir à vérifier toutes les deux minutes les lacets d'un des loupiots ou de devoir les séparer afin qu'ils évitent de se castagner en plein milieu d'un passage piétons. Je les adore mais deux petits mecs de 3 et 5 ans, moi je vous le dis, ça fait du grabuge !! ;)

 

Je suis toujours émerveillée de découvrir des trésors au sein d'une ville que j'habite désormais depuis déjà 3 ans : ce hall d'immeuble en fait partie. Les murs sont rouges et les deux grands miroirs de part et d'autre de l'entrée donnent une image démultipliée à l'infini, comme au palais des glaces du château de Versailles. J'adore quand la déco devient à ce point ludique et ça m'a donné envie d'immortaliser l'ambiance de ce chouette espace, avec ma bouille et ma tenue du jour, également teintée de rouge.

 

Enfin pour être plus exacte il s'agit d'un petit pull corail aux manches trois quarts signé American Vintage, très léger mais un poil long, couvrant de ce fait mon séant. Je portais également, comme toutes les fois où je veux pouvoir gambader librement sans avoir mal aux pieds, mes petites boots shoppées chez Monoprix à l'automne dernier et que j'ai fait récemment resemellées tellement je les porte et reporte (ce sont de vrais chaussons).

 

Le petit foulard pour accueillir ce bout de printemps, déjà envolé au vu de la journée que nous avons eue today. J'étais fière de mon look printannier et ai voulu profiter de cette douceur du temps et des quelques rayons de soleil pour me balader, faire ma touriste dans le vieux Nice et chiner, aussi, au bonheur des petites boutiques découvertes dans les rues un peu mystérieuses de la vieille ville.

 

Sans mon précieux réflex j'ai improvisé quelques photos à l'Iphone qui ne rendent ma foi pas trop mal, j'espère que ça vous plaira ! ;) En vous souhaitant une agréable soirée,

 

A très vite !

 

Capture-d-ecran-2013-04-11-a-18.36.36.png

 

Capture d’écran 2013-04-11 à 18.39.24

 

Capture-d-ecran-2013-04-11-a-18.32.39.png

 

Capture-d-ecran-2013-04-11-a-18.49.41.png

 

Capture-d-ecran-2013-04-11-a-18.34.40.png

 

 

"Red me look":


Veste en cuir - Naf-Naf (collection hiver 2012)

Pull corail - American Vintage (old)

Slim brut - Zara (été 2012)

Foulard fleuri et pompons de couleurs - Bandol (old)

Boots miel - Monoprix (hiver 2012)

Twee Bordeaux - Jérôme Dreyfuss (ebay)

Repost 0
Published by pillapon - dans Un jour un look
commenter cet article
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 17:44

 

Capture d’écran 2013-04-07 à 19.26.00

 

 

Il y a dix jours de ça déjà nous étions un mardi un peu tristou avec une après-midi de cours un peu prise de tête à la carte. Et, entre deux prises de notes, mon amie Laëti m'a glissé une jolie invitation :

 

" Dis, on a des bons pour prolonger le printemps du cinéma et ils se périment ce soir, ça te dit de te joindre à nous ? On pense aller voir "Sous le figuier" à la séance de 20h ... "

 

 

Le temps d'hésiter pour le principe, de visionner la bande annonce de ce film dont je n'avais pas encore entendu parler et hop zou, ma belle Catherine passait me prendre, on commandait un plateau de Sushis et nous étions installées comme des pachas dans une salle aux fauteuils rouges pour découvrir l'histoire narrée par "Sous le figuier".

 

Et quel film ! Le thème aurait pu nous dissuader et nous faire passer à côté de ce petit bijou. En effet c'est l'histoire de Selma, 95 printemps, résolue à accepter la mort  à laquelle son cancer la contraint, sans peur ni acharnement thérapeutique, entourée de sa famille de coeur lors d'un été particulier dans une location de vacances où il fait bon vivre, assise avec un livre, à l'ombre des figuiers.

 

 

J'ai adoré ce film. Vraiment. Un pur bijou de cinéma. Et ces acteurs, wouah ! Gisèle Casadesus dans le rôle de Selma est époustouflante de beauté et de fraîcheur le tout nappé de la sagesse que confère le nombre des années. J'ai pleuré et ris, et repleuré surtout émue par la beauté des échanges qui se déroulaient sous mes yeux, transposant cette histoire à celle de mes proches qui vieillissent et que j'ai du mal à concevoir comme simples mortels. J'ai adoré cette leçon de vie à travers la mort et toutes les anecdotes du quotidien qui s'en trouvent embellies. J'ai adoré cette atmosphère lourde mais légère aussi, l'impression que la vie est le trajet d'une feuille virvoltant dans les airs et que la mort n'est que la fin de cette course, quand la feuille se dépose enfin tout doucement sur le sol. Courez le voir s'il passe encore !

 

 

J'aime vraiment l'ambiance propre aux salles de cinéma, l'abstraction de tout pour ne vivre qu'à travers le film pendant 1,2 ou 3h. C'est un puissant antidote aux vagues à l'âme, un endroit où je sais que je vais pouvoir rêver et m'évader surtout. A chaque fois que je sors d'une salle de cinéma après un beau film j'ai des étoiles dans les yeux de longues minutes encore après, la vie me semble magnifiée par cet instant de temps suspendu où tout est possible. C'est un peu ma came, une drogue douce à laquelle j'adore m'abandonner dès que l'occasion s'y prête.

 

 

Toujours à l'affût d'un bon plan pour pouvoir m'offrir ce luxe à prix doux j'ai appris en furetant que tous les mardi, dans les cinéma Gaumont Pathé notamment, les films qui ne seront pas à l'affiche le mercredi sont proposés à 3,50€ (tarif uniquement proposé par Internet, les places sont à acheter sur le site puis à retirer au guichet).

J'ai également découvert récemment un super bon plan ciné, proposé par les cinéma Gaumont Pathé et la collection de livres "Que sais-je ?" : du 13 mars au 30 avril 2013 pour deux livres de la collection "Que sais-je" achetés vous pouvez recevoir une carte cinéma 2013 sur simple envoi du ticket de caisse attestant de l'achat, valable dans les cinéma Gaumont Pathé sur le principe d' "une place achetée, une place offerte" à utiliser sans modération jusqu'à décembre 2013.

 

Capture-d-ecran-2013-04-07-a-19.28.56.png

 

Pour moi c'est déjà envoyé et j'attends maintenant avec impatience de recevoir ma carte Cinéma 2013 :)

Je vous tiens bien sûr au courant de sa réception qui ne devrait pas dépasser les 3 semaines d'attente !

 

 

Passez un bon dimanche soir après ces quelques lignes cinéma, l'occasion de se coucher un peu plus tôt avec l'ordinateur et de se visionner un bon DVD avant de roupiller ... ;)

Repost 0
Published by pillapon - dans I like movies
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 00:00

 

Capture-d-ecran-2013-04-04-a-23.35.44.png

 

Je n'avais encore jamais entendu parler des vernis à ongles proposés par la marque Essie. Jusqu'à quelques posts de blogueuses et dans des commentaires suite à une requête postée via facebook par Roxane du super blog Le Canard Des Lapines (cf lien : link), qui cherchait un bon top coat.

 

Et puis vendredi dernier, me promenant dans les allées des galeries Lafayette, je n'ai pas pu manquer l'annonce régulière du magasin vantant que "pour tout achat d'un vernis Essie, une lime à ongles était offerte" afin de faire connaître la marque, nouvellement commercialisée chez eux. Profitant des fameux "3J" je me suis rendue au stand et ai découvert avec plaisir qu'en plus de la fameuse lime à ongles offerte, une réduction de 40% s'appliquait pour l'achat de deux vernis Essie. Pour de la promo, c'était plutôt efficace ! Je me suis donc laissée tenter et ai commencé à découvrir l'étendue de la gamme allant des produits de soin aux vernis de couleurs habituels.

 

Je suis TRES difficile en vernis et recherchais justement depuis quelques temps un bon "soin" pour protéger mes ongles et pourquoi pas leur apporter un petit plus avant de les couvrir d'une couche de vernis. Parmi les nombreux soins proposés je n'avais que l'embarras du choix et me suis finalement décidée pour le "grow richer" (flacon bleu translucide) dont l'étiquette vantait l'effet "base nutrition et croissance = Pourquoi rester petit et fragile ? Aidez vos ongles à pousser normalement avec un soin qui contient de la vitamine E, de l'extrait d'algue nourrissante et un cocktail de 10 huiles aux vertus adoucissantes. Performances évaluées par des tests cliniques : des ongles 30% plus flexibles en 5 jours, nourris pour une croissance naturelle ".

 

Capture-d-ecran-2013-04-04-a-23.36.29.png

 

Vendu 12,90€ normalement, pas donné pour un vernis bas de gamme mais plutôt correct si comparable à un vernis haut de gamme. Pour obtenir la promo j'ai décidé de m'offrir le vernis colori rouge-cerise nommé "a list" après avoir longuement hésité pour un corail tirant un peu sur le rose au chouette nom de "peach daiquiri", vendu(s) normalement à 11,90€. Une fois en caisse, les deux vernis me sont effectivement revenus à 15€ soit 7,50€ chacun. Avec la petite lime en verre estampillée "Essie" en prime.

 

Une fois chez moi, ni une ni deux, j'ai voulu tester les bestioles et ai été surprise du temps de séchage ultra rapide mais surtout de la couleur très captivante de mon rouge "a list". Le "peach daiquiri" me restant bien en méninges en titillant ma curiosité sur fond de "mais ce serait vraiment une super couleur pour cet été ...", j'y suis retournée le lendemain, bravant la foule d'un samedi aux Galeries Lafayette et m'en suis échappée avec deux nouveaux vernis "Essie" : le fameux "peach daiquiri" donc mais aussi un rose nacré léger à paillettes nommé "vanity fairest" (je le porte sur les photos).

 

Il est un peu trop tôt pour vous en vanter les louanges mais depuis une semaine que je les utilise, je suis toujours aussi épatée par la puissance et magie des couleurs de ces vernis "Essie". J'ai déjà testé le rouge "a list" et le rose à paillettes "vanity fairest" et ils me correspondent totalement : le "a list" pour un petit côté chic mais fruité et le "vanity fairest" pour une couleur naturelle avec le petit plus des paillettes se laissant découvrir sous un certain éclairage. J'ai également l'impression que mes ongles sont plus fortifiés, moins souples et pliables.

 

Capture-d-ecran-2013-04-04-a-23.36.42.png

 

J'ai donc fait quelques recherches sur la jeune marque qui semble-t-il fait ses débuts ce printemps dans les grands magasins français : voici une interview de sa créatrice et le concept de la marque "Essie" trouvée sur le site de la marque.

 

« La couleur est mon obsession. Elle doit donner envie et puisque tout se joue dans la nuance, je consacre des heures à la mise au point et au choix de chacune de mes teintes.
Ma source d’inspiration est intarissable. Un jour ça sera la fraîcheur de l’ile Turquoise & Caicos, et l’autre jour une virée shopping sur la Fifth Avenue à New York, en passant par les ballerines avec Ballet Slippers ou justement la gourmandise des gâteaux au chocolat avec Chocolate Cakes. Elles sont toutes des coups de cœur avec une histoire unique.

 

Je la crée comme une robe de haute-couture

Pour moi, la couleur est un art. Je la crée comme une robe de haute-couture.
C’est l’une des meilleures façons de s’exprimer et de se sentir femme.
Il est temps d’oser la couleur et de se faire plaisir. »

 

Essie Weingarten

 

En 1981, diplômée de l’Institut de Mode à New York, elle investit 10 000 dollars pour faire ses 12 premières teintes de vernis à ongles. Elle décide de tester sa formule à Las Vegas, la ville où serveuses, danseuses et croupières sont obligées d’avoir des ongles parfaits tout le temps !

 

Un mythe est né

Sa formule devient vite un grand succès et les commandes suivent.
Glissante comme la soie et résistante comme l’acier, elle est jugée comme la meilleure formule de vernis à ongles du marché. Un mythe est né.
Les vernis à ongles d’Essie sont portés par les plus grandes célébrités du monde. Ses créations à la pointe des tendances et divinement chics découlent toujours d’une passion pour la couleur, avec des noms très inspirationnels, féminins et hors du commun comme « Sugar Daddy » et « Ballet Slippers ».

 

 

Voilà les filles pour cette petite découverte du vendredi :)

Avez-vous déjà succombé à cette marque américaine ? Si oui pour quelles couleurs (faites-nous rêver ^^) ou pour quels soins ?

 

Passez une belle journée !

Repost 0
Published by pillapon - dans Beauty
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 10:47

Capture-d-ecran-2013-04-03-a-10.39.33.png

 

 

Capture-d-ecran-2013-04-03-a-10.40.30.png

 

 

Capture-d-ecran-2013-04-03-a-10.43.35.png

 

 

Capture-d-ecran-2013-04-03-a-10.40.00.png

 

 

Capture-d-ecran-2013-04-03-a-10.40.51.png

 

 

Aujourd'hui je vous présente un petit look d'inspiration très Isabel Marant composé de pièces qui me tiennent à coeur et que je pourrais aisément considérer comme les essentiels de mon dressing.

 

 

Il y a d'abord cette veste en cuir de veau noire, parfaite, simple avec les motifs fleuraux surpiqués dans le cuir, juste ce qu'il faut de détail pour en faire un basique chic. J'ai eu le coup de foudre quand je l'ai croisée dans la vitrine de Naf-Naf cet hiver.

 

J'adore les vestes en cuir et en possédais déjà 2 avant cet été : un perfecto aspect brun used témoignant de mon expérience de vendeuse pour la ligne de vêtements Massimo Dutti (malheureusement un poil grand, leur taille S convient plus à un 38) et une veste couleur café, à la coupe plus classique, signé Oakwood, une des top marques du cuir. 

 

Et puis j'ai découvert la qualité et la très bonne coupe des cuirs proposés par Naf-Naf lors des soldes cet été. Je rêvais en secret d'une veste en cuir moins classique et mon coeur a longtemps balancé entre un colori vieux rose et un bleu roi bien franc. Préférant la coupe du bleu roi c'est pour lui que j'ai craqué et j'ai été ravie de sa tenue et de sa facilité à être porté dans l'entre saison (vous pouvez d'ailleurs l'apercevoir dans ce look Blue blue time + CDC ). Tout ça pour dire que, quand mon coeur a (re)fait boum cet hiver pour un cuir de la nouvelle collection je me suis dit sagement que les soldes d'hiver pourraient sans doutes me le rendre abordable. Sauf que. 2 semaines à peine après l'avoir aperçu et essayé, je repasse devant la boutique avec une amie et ne le croise plus en vitrine. Panique à bord, la boutique n'en possédait plus qu'un seul. "Ce modèle a fait fureur nous avons vendu toutes les tailles que nous possédions, il ne reste plus que ce dernier 34". "Mais je voulais attendre les soldes" a murmuré ma petite voix intérieure. La vendeuse a rigolé et m'a malheureusement avertie qu'il n'y en aurait plus dans les rayons depuis belle lurette au moment des soldes. J'ai donc ré-essayé la bête, soufflé un bon coup et décidé, un peu en tremblant, que je le prenais tout de même, étalant le paiement en deux fois (me jurant de vendre le Massimo Dutti, un poil grand mais en super état pour compenser).

 

Depuis c'est une des pièces maîtresse de mon dressing, la couleur noire étant beaucoup plus facile à porter et à assortir que le brun ou le bleu électrique. J'ai réussi à revendre le Massimo Dutti (grâce au super site VideDressing) et rétablir ainsi mes finances suite à ce tsunami de début décembre ^^. Pour info donc les cuirs proposés par Naf Naf sont une tuerie niveau qualité, proposés à un prix de base balançant entre 160 et 180€, que l'on peut espérer acquérir (ou pas) autour de 70-90€ au coeur des soldes.

 

 

En dessous de la veste se cache un très joli pull, fort simple mais très chaud, composé de grosses mailles laissant apparaître le tee-shirt que l'on glisse dessous. Signé Isabel Marant, c'est la première pièce de cette grande dame que j'ai pu m'offrir cet hiver, en black of course (le noir = un essentiel tout ce qu'il y a de plus essentiel dans son dressing) grâce aux SUPER SUPER soldes pratiqués par les Galeries Lafayettes.

 

 

Vous pouvez voir que mon Twee nouveau venu s'est lui aussi trouvé une place de choix dans mon dressing, convainquant même ma grand-mère par son aspect ultra pratique (beaucoup de petites poches) mais surtout son portage en bandoulière. J'ai pu me l'offrir grâce à la magie d'eBay, très belle occasion au tiers du prix d'un neuf. Pour la petite anecdote, Jerôme Dreyfuss est le boyfriend d'Isabel Marant, c'est donc un petit clin d'oeil que ce mariage des deux noms dans ce look.

 

 

Et enfin mes toutes belles toutes neuves Sneakers d'inspiration Isabel Marant, dénichées pour beaucoup BEAUCOUP moins cher chez Cache-cache. J'ai craqué pour la ressemblance mais également pour le confort au top quand j'y glisse mes petits petons.

 

 

Voici donc, largement détaillé, un de mes derniers look de fin d'hiver avec des pièces que je compte bien porter encore longtemps lors de l'intersaison (si le printemps ne se transforme pas soudainement en été d'un coup d'un seul).

 

Belle journée à tous ! :)

 

 

 

"Marant ou pas Marant" look :

 

Veste en cuir impressions fleurales Naf-Naf (collection hiver 2012)

Pull en laine Isabel Marant (collection hiver 2012)

Tee-shirt manches longues Bisbee (old)

Slim Zara (old)

Sac à main Twee Jérôme Dreyfuss (eBay)

Sneakers compensées Cache-cache (collection actuelle printemps-été 2013)

Foulard à pois LaCity (old)

 

 

 

 

PS : Merci à MA pour ces jolies photos ... :)

Repost 0
Published by pillapon - dans Un jour un look
commenter cet article
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 10:08

Capture-d-ecran-2013-03-30-a-11.35.13.png

 

Il y a maintenant quelques semaines de ça, j'ai eu l'immense plaisir de rencontrer Mouna, créatrice niçoise entourée d'une aura malicieuse et magique. J'avais été captivée par ses sublimes créations mêlant tissu et pierres semi-précieuses. Je sentais déjà la richesse culturelle de cette femme, impression vérifiée lors de cette parenthèse-rencontre hors du temps. Bonne découverte ! :)

 

 

" J'utilise la soutache, ou fil de soie, produit à Calais dont on se sert essentiellement pour coudre les décorations militaires. J'ai été attirée par cette matière à cause de son importance également dans la composition des tenues traditionnelles marocaines (tissées de fil d'or et d'argent). Cette soutache me permet d'associer entre elles les différentes pierres et cristaux de Swarovski composant mes bijoux. Les pierres et moi c'est une longue histoire d'amour .... "

 

 

Mouna a découvert il y a 10 ans en Afrique les fameuses pierres du Bénin, fabriquées et peintes à la main par des femmes. Ces pierres colorées et pleines de vie l'ont tout de suite inspirée. Après une carrière  de mannequin, une formation de tourisme et un passage aux Beaux Arts, cette femme autodidacte et curieuse de tout décide donc de passer de l'autre côté de la mode : du côté de ceux qui la font ou la défont. C'est donc là-bas qu'elle se lance pour la première fois dans la création de vêtements, ceintures ainsi que quelques bijoux dont les bénéfices récoltés sont reversés à des organismes solidaires. Elle travaille aussi en collaboration avec le premier magazine africain et comprend rapidement que créer contribue à son bonheur.

 

Capture-d-ecran-2013-03-30-a-11.25.43.png

Bracelet "One of a kind Turquoise" - 104,16€

 

 

"Beaucoup d'Amour et de Passion , de Fils et de Pierres , de Patience et de Songes... ainsi , naissent un par un , les bijoux Beadsofaquarius, tous émanent d'un rêve..."

 

 

C'est ainsi que quelques années plus tard, de retour en France, Mouna se lance dans un projet fou : celui du lancement de sa marque "Beads of Aquarius". Avec un slogan dont elle ne se défairera pas : "Soyez unique, soyez vous-même".  

Selon elle, le bijou est une affirmation de soi, il comporte une part d'histoire, de message que l'on transmet en le portant. Il est donc important pour elle de travailler avec les pierres semi-précieuses, qui en plus d'être reliées aux signes astrologiques sont porteuses d'une histoire.

 

 

" Je travaille souvent avec les signes astrologiques quand il s'agit d'une commande personnalisée. En effet chaque signe possède une pierre qui accentue une qualité en particulier. Je furète ainsi souvent sur les stands des Antiquaires, à la recherche de pierres particulières. Mais une fois achetées il n'est pas rare que je sois obligée de les purifier car les pierres captent les énergies et si je ne les purifie pas il peut arriver que les pierres achetées restent dans mon tiroir longtemps sans m'inspirer, comme si elles étaient chargées d'énergie négative m'empêchant de projeter mes idées et ma création sur elles. C'est assez mystique mais c'est un ressenti très fort, des sensations assez atypiques que de travailler avec ces pierres-là. "

 

Capture-d-ecran-2013-03-30-a-11.30.54.png

BO "Long Pink Crystal Chandelier" - 46,47 €

 

 

Représentée aux USA et vendant de manière internationale via sa boutique Etsy ( cf lien : link), Mouna considère tout le chemin parcouru comme une belle aventure enrichie du plaisir qu'elle tire du fait de savoir que ses créations sont portées dans le monde entier.

 


Elle compte actuellement 3 collections-styles différents à son actif : la série Nauthicale ( travaillée à base de noeuds marins ), ses superbes colliers plastrons ainsi que sa ligne Bridal opéra Royal ( des pièces spécialement crées pour des mariées ).

 

 

Ses projets sont nombreux, bien qu'elle souhaite se laisser le temps et créer selon son inspiration. Elle a ainsi collaboré avec Denis DURAND pour son défilé à Cannes le 28 mars dernier : aux robes haute couture elle était chargée d'associer un superbe collier reprenant les tons de la robe. Mouna adore ce genre de challenge mais cela la panique toujours un peu au début, inquiète de décevoir les attentes des créateurs. Car son atelier perso reste familial : elle a toujours crée dans une pièce de vie, non loin de sa fille et de la lumière naturelle apportée par la mer. La cuisine et le salon restent ainsi des lieux de prédilection pour la création de ses bijoux.

 

 

Capture-d-ecran-2013-03-30-a-11.32.39.png

Bague "Statement cocktail" - 36,05€

 

 

" Je ne suis pas une artiste. Je suis une éponge. "

 

Mouna possède plusieurs pièces en attente d'inspiration. Elle ne s'acharne pas sur une pièce si aucune idée ne lui vient mais avance petit à petit : un bijou peut attendre 2 ou 3 semaines avant d'être brusquement terminé en une après-midi. Son travail s'apparente selon moi à celui des orfèvres : chaque pièce est unique, comme chaque femme me confie-t-elle en souriant, et l'occupe un certain temps. Pour une paire de BO il faut ainsi compter une semaine, temps doublé voire triplé pour la confection d'un bracelet brodé. Et pour ses colliers plastrons, dont la somme de travail et d'heures consommées nous apparaît très clairement à la vue du bijou, il faut laisser un mois pour permettre à Mouna de le chouchouter.

 

 

 

 

-----------------------------------------Testé ET Approuvé-----------------------------------------

 

 

Sa "forme" préférée est celle nommée "Onorine", en forme de "8", comme en témoignent les magnifiques BO qu'elle m'a confectionnées pour l'occasion. Cette paire est ,comme toutes les autres unique bien évidemment mais également, personnalisée en fonction de ma date de naissance, de mon signe astrologique et de mes couleurs préférées. C'est une oeuvre d'art qu'on a plaisir de glisser à nos oreilles et qui nous fait la surprise de ne pas être aussi lourde que son aspect laissait prévoir. Je ne me lasse pas de passer mes doigts sur les motifs dessinés par la soutache, rencontrant avec douceur la feutrine positionnée à l'arrière pour ne pas griffer notre cou une fois les BO portées. Mouna m'explique d'ailleurs qu'elle a choisi ce matériau pour sa douceur mais également pour sa facilité d'entretien : un coup de lingette bébé suffit à rendre la paire de BO comme neuve.

 

 

Je vous laisse donc plonger dans le monde fabuleux des créations de Mouna, attendant impatiemment vos commentaires et impressions sur son travail. Vous pouvez aussi  la suivre sur sa page facebook ( cf lien : link) ou jeter un oeil sur son site perso (link).

 

Bon week-end à tous et un grand merci à Mouna pour son travail et notre rencontre grâce à celui-ci ... :)

 

 

                Capture-d-ecran-2013-03-30-a-11.35.36.png  Capture-d-ecran-2013-03-30-a-11.35.57.png

Repost 0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 13:11

Capture-d-ecran-2013-03-28-a-13.09.18.png

 

 

Number One : Les jolies tulipes perroquets dénichées ce week-end sur le marché aux fleurs du cours Saleya et généreusement offertes par Mamita. La pépinièriste, charmante, proposait ces jolies tulipes en pot parmi les nombreuses petites merveilles vertes composant son stand. Nous les avons achetées alors qu'elles étaient en boutons, encore verts mais aux bords déjà crantés. En les ramenant à l'appartement j'ai pu remarquer que le haut de chacune de leurs tiges était percé : peut-être un truc de fleuriste pour que la floraison dure plus longtemps ?

Elles sont toutes en train de s'ouvrir, un peu plus chaque jour. J'ai pris cette photo ce matin, les couleurs sont vraiment sublimes n'est-ce pas ? :)

 

 

Capture-d-ecran-2013-03-28-a-13.08.24.png

 

 

Number Two : Mon Twee bordeaux, premier Dreyfuss que j'ai le plaisir de pouvoir m'offrir d'occasion. Symbole de mes 23 ans qui arrivent bientôt ... ;) J'adore la douceur du cuir inimitable, la couleur patinée, la bandoulière travaillée qui me permet de le porter en gardant mes deux bras libres mais surtout ses nombreuses poches ultra pratiques. Bref, je suis in love ! :)

 

 

Capture-d-ecran-2013-03-28-a-13.07.51.png

 

 

Number Three : Le thé. Surtout celui à la Violette déniché au Palais des Thés : une véritable petite merveille, tout autant gustativement que visuellement. J'aime beaucoup voir ces petits pétales bleutés flotter à la surface. Je ne pensais pas tomber dans le thé noir un jour mais ça y est le pas est franchi et je suis raide dingue de celui-ci.

 

 

Number Four : Les petits sachets de thé m'ont été offerts par le magasin Bio situé à deux pas de la place Garibaldi au moment de mon passage en caisse. C'était la première fois que je faisais des courses dans un magasin Bio et je me suis fait plaisir avec quelques dattes fraîches, un pot de sauce bolognaise verte et un bout de comté. Je me suis baladée longuement dans la boutique et ai été contente de trouver des coupes menstruelles dans le rayon hygiène intime, ainsi qu'un large choix dans les fruits et légumes, tout en constatant que les prix restaient très corrects. J'y retournerai avec plaisir, surtout avec la découverte de ce thé à la mangue, dont les petits sachets encore fermés sont très parfumés, touche très sympa au moment de payer.

 

Capture-d-ecran-2013-03-28-a-13.09.37.png

 

 

Number Five : Très inspirée par le blog d'Elsa, découvert ce week-end, et par mon inscription à un nouveau SWAP proposé par la génialissime blogueuse Armalite, j'ai eu envie de me lancer moi aussi dans la conception de nouveaux DIY basés sur la récup et un budget mini. Je découpe presque toujours les petits rubans cousus sur les pulls ou autres hauts vendus dans le commerce. A force j'en ai accumulé une jolie collection et en triant ces derniers j'ai eu l'idée d'en faire un joli patchwork. C'est en faisant un tour au Secours Populaire mardi dernier que j'ai déniché cette petite pochette en simili-cuir très souple. Dès que je l'ai vue j'ai su que j'allais pouvoir en faire quelque chose de très sympa. Je rêve depuis quelques temps d'acquérir une machine à coudre mais me sers pour le moment de mes petits doigts et de quelques aiguilles à coudre pour donner vie à mon inspiration. C'est donc comme ça que je me suis retrouvée mercredi soir à positionner des bandes de rubans de toutes les couleurs sur la pochette et que je me suis finalement lancée, ravie du motif liberty d'un ruban Naf-Naf promotionnel que j'ai choisi d'encadrer à l'aide de deux rubans reprenant les couleurs du liberty. La bande turquoise au motif baroque est du masking tape, j'ai encore trouvé une nouvelle utilisation à ce ruban adhésif magique ! :)

 

 

Capture-d-ecran-2013-03-28-a-13.09.59.png

 

 

Number Six : Profitant toujours de mon élan créatif je me suis mise en quête de fleurs en plastique pour réaliser une couronne de fleurs style headband pour de jolies coiffures printannières. J'ai croisé il y a peu un article d'Etsy pour se fabriquer la sienne et je vais essayer de passer à l'action dans les prochains jours. J'ai eu du mal à trouver de jolies fausses fleurs pas trop grosses et pas trop chères : il y en avait à Eurodiff mais leurs roses bien que sublimes étaient vraiment trop volumineuses (et à partir de 0,90€ la tige) et à La Droguerie les fleurs étaient très jolies mais assez chères (il fallait compter plus d'1,50€ la fleur en tissu) alors que je voulais vraiment de la récup à petit prix. Je suis donc retournée au Secours Populaire (c'est ma caverne d'Ali Baba, j'y trouve tout ce que je ne trouve pas ailleurs) et ai acquéri ces trois tiges fleuries pour 0,50€. Budget respecté, il ne me reste plus qu'à me trouver un serre-tête tout simple et je vous montre le résultat ! :)

 

 

Capture-d-ecran-2013-03-28-a-13.10.21.png

 

 

Number Seven : Du coup, comme je suis repassée au Secours Populaire, je n'ai pu m'empêcher de jeter un oeil à la fripperie (Dieu que j'aime cet endroit) et ai déniché cette petite pochette en simili cuir blanc et contours dorés. Vu que je suis assez inspirée en ce moment j'ai décidé de la relooker dans le style "Manoush" avec cette blouse à TRES jolis motifs fleuraux et autres arabesques multicolores, dénichée elle aussi mais neuve, dans un des bacs à vêtements. Je ne sais pas encore comment je vais fixer le tissu sur la pochette mais je sens que le rendu va être WAOUH, pas vous ? Hâte de vous montrer et expliquer tout ça ...

 

 

Number Eight : Je suis pas mal occupée en ce moment, les cours, mes petits boulots d'étudiante et mes lectures pour mon mémoire ne me laisse pas le temps que je voudrais pour publier aussi souvent que je le désire sur le blog. Cependant j'ai plein d'articles en attente d'être écrits, dont notamment un article sur les coupes menstruelles et mon expérience et celles d'autres jeunes utilisatrices au bout de quelques mois (déjà !) d'utilisation. Si vous souhaitez me faire part de votre expérience ou de vos questions n'hésitez pas à m'envoyer un mail, je serais ravie d'étayer mon (bientôt) article.

 

 

Capture-d-ecran-2013-03-28-a-13.08.52.png

 

 

Number Nine : J'ai eu le plaisir de créer ma première boutique virtuelle via facebook avec ma précieuse amie MA et vous invite donc à y jeter un oeil et pourquoi pas vous faire plaisir en découvrant les premiers articles qui y figurent. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques et désidératas car nous avons décidé d'ouvrir cette boutique pour répondre aux nombreuses demandes d'amies recherchant des chaussures neuves ou d'occasion à petits prix, c'est donc dans le but de vous faire plaisir et bénéficier de nos bonnes trouvailles que nous avons crée cette page. Voici le lien pour vous y rendre (cf lien : link), vous pouvez aussi trouver la page en tapant "In Our Shoes" dans votre moteur de recherche Facebook. Ce n'est qu'un début mais si ça fonctionne et que ces quelques paires se vendent, nous pourrions nous créer un véritable site internet avec une boutique e-commerce plus pourvue. Alors si l'idée vous plaît, n'hésitez pas à en parler autour de vous ! :)

 

 

Capture-d-ecran-2013-03-28-a-16.14.25.png

 

 

Number Ten : La nouvelle collection de Foxy M.A. est enfin arrivée et regorge de petites merveilles, dont ces joncs à l'inspiration indienne. Je suis raide dingue de ces bijoux qui apportent fraîcher et simplicité à n'importe quelle tenue. Si vous souhaitez découvrir plus largement les nouveautés de leur créatrice, inscrivez vous sur sa jolie page facebook (cf lien : link).

 

 

Bonne journée à tous !

Repost 0
Published by pillapon - dans Inspirations
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 08:41

Capture-d-ecran-2013-03-26-a-08.44.33.png

 

 

Je suis tombée amoureuse des produits L'Occitane lors du Noël 2011 : ma belle-mère avait délicatement déposé dans nos assiettes de jolies pochettes contenant 4 produits douche de la marque, format voyage. N'ayant encore jamais eu l'occasion de tester l'un de ces produits j'ai été conquise par l'un d'entre eux plus particulièrement : la gelée de douche "Délice des Fleurs", un savant mélange de Rose et de Violette.

 

 

A Noël dernier, mon petit tube ayant bien baissé, je me suis rendue dans la jolie boutique de Nice afin de lui trouver un remplacement. Sauf que. Le "Délice des Fleurs" était une collection éphémère de la marque et n'était de ce fait plus en boutique un an après. Mais les vendeuses adorables insistèrent pour que je sente un de leurs grands classiques : le gel douche "Pivoine Flora". Adieu petit parfum de violette mais bonjour odeur sucrée de pivoine !

 

 

J'ai tout de suite accroché avec cette odeur. Et me suis vite rendue compte que c'était ce que je recherchais finalement pour me parfumer, moi qui n'aime pas les odeurs trop entêtantes mais juste discrètes, que j'oublie presque une fois portées pour vite redécouvrir lorsqu'une mèche de cheveux arrive sous mon nez.

 

 

Mais problème. Même si le prix des petits gels douche est relativement abordable (5€) il n'en est pas vraiment de même du parfum. Ayant testé l'eau de toilette et l'eau de parfum j'ai eu une nette préférence pour l'eau de parfum, plus sucrée et légère à mon goût, proposée à 49,00€ les 50 mL, dans un joli flacon certes, mais presque 1€ le mL tout de même.

 

 

J'ai donc vite oublié l'affaire, gardant l'idée dans un coin de ma tête pour quand on m'interrogerait sur mes souhaits d'anniversaire. Mais m'inscrivant tout de même dans le fichier client de L'Occitane, ce qui me valut de nombreux bons plans et cadeaux : pour Noël j'ai eu droit à un charmant petit coffret spécial Christmas avec trois petits produits formats voyage à découvrir (bon plan trouvé avec MyLittleParis), puis en février via facebook, la marque m'a invitée à venir retirer gratuitement en boutique sa fameuse crème pour les mains.

 

 

Et ce week-end, alors que j'accueillais Mamita pour quelques jours à Nice, j'ai voulu lui faire sentir ce doux parfum et inévitablement elle a comploté avec la vendeuse pour me l'emballer et me l'offrir avec quelques jours d'avance pour mon anniversaire. Et comme par hasard, ce week-end justement, pour 45€ d'achat étaient offerts 3 produits format voyage sur 5 au choix : ma Mamita s'est donc pris le petit flacon tout mignon de l'eau de toilette à la Pivoine et nous avons décidé d'offrir les deux soins de la gamme L'Immortelle à ma maman conditionnés dans des petits emballages très mignons et pratiques à trimballer partout.

 

Capture-d-ecran-2013-03-26-a-08.43.54.png

 

En prime, la vendeuse archi gentille (non vraiment ce sont des amours là-bas) nous a glissé 2 mini crèmes pour les mains à La Pivoine, facilement glissable dans une poche de son sac à main et des tonnes d'échantillons à tester qui ont ravi ma grand-mère.

 

 

Et, cerise sur le gâteau, j'ai eu le plaisir de découvrir hier que la marque proposait à ses clientes une semaine de soin L'immortelle (le prix est vraiment vraiment élevé c'est donc chouette de pouvoir la tester sans y perdre des plumes ^^), soins anti-âge à base de l'Immortelle, une plante produite exclusivement en Corse, sur simple demande, à venir retirer en boutique. J'ai donc hâte d'aller chercher ces nouveaux petits échantillons, à glisser en cachette dans la trousse de toilette de Mamita ce week-end, ma façon à moi de la remercier pour toutes ses gentilles attentions à mon égard.

 

 

Passez un chouette mardi ! :)

Repost 0
Published by pillapon - dans Beauty
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 11:00

Capture-d-ecran-2013-03-21-a-11.47.51.png

 

Un froid de canard. Les doux gants chauds de maman. L'attente dans la queue du cinéma. Les grandes affiches que l'on regarde pour passer le temps. Le sac fluo d'Alice. 6 entrées payées à la caisse. Un drôle de groupe. Une belle rangée de fauteuils rouges. Un énorme paquet de pop-corn qui circule. Des blagues qui fusent. Une salle comble, ou presque. Une belle musique d'ambiance. Les publicités pour restaurants bio sur les grands rideaux. Et puis les lumières s'éteignent.

 

 

Mamita se serre contre moi et me chuchote un "bon film mistinguette". Et déjà l'ambiance du film me prend aux tripes. Les petits bonheurs, les grands malheurs. Les grandes joies, les petites déceptions. La pugnacité, l'amour, les rêves. Et au coeur de ce manège des sentiments, un cheval noir, sublime mais qui se trouve être plus qu'une simple monture. Le film vient alors signer son apogée autour de l'importance de la confiance et de l'alliance dans un couple. Quel qu'il soit. Et avec cette réflexion d'assumer ses rêves, sans les cacher derrière des devoirs familiaux.

 

 

Bref un très beau film. Si je ne devais retenir qu'un instant de ces deux heures défilant en une floppée d'images ce serait celui-là : le moment tournant du film, où le héros est au coeur d'une compétition cruciale pour le reste de sa carrière. C'est ce moment où tous les coeurs de la salle réunis devaient battre au rythme du challenge qui s'affichait sous nos yeux. C'est ce moment où Mamita m'a pris la main, timidement, avec le bout de ses doigts dont les ongles nous effleurent en premier, doucement, pour la serrer très fort durant tout le parcours. C'est ce moment où le couple homme-cheval doit sauter une rivière, cet instant décisif où la pression de sa main contre la mienne s'est faite plus importante, avant de se relâcher au moment des applaudissements.

 

 

Jappeloup, le nouveau film de Guillaume Canet, à voir d'urgence ... :)

Repost 0
Published by pillapon - dans I like movies
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 11:29

Capture-d-ecran-2013-03-18-a-09.30.05.png

 

Capture-d-ecran-2013-03-18-a-09.29.34.png

 

Capture-d-ecran-2013-03-18-a-09.31.20.png

 

Capture-d-ecran-2013-03-18-a-09.30.44.png

 

Capture-d-ecran-2013-03-18-a-09.29.11.png

 

 

Allez, ne nous laissons pas démotiver par la pluie qui ne cesse de tomber ... Les jours pluvieux font tout de même avancer le temps et le printemps est bientôt là, à nous montrer le bout de son nez ! :)

 

Même si je rêve déjà de sortir mes jolies robes d'été et de ranger les gros pulls, je profite de ce temps mitigé - pas chaud mais pas très froid non plus - pour porter mes dernières acquisitions soldes.

 

Je vous présente donc aujourd'hui ce look de fin d'hiver dans les tons de noir et vert émeraude (j'adore cette couleur, comme le violet-pourpre pour ré-hausser nos tenues hivernales). J'avais eu un vrai coup de coeur pour ces boots André un peu rock au prix pas du tout raisonnable et me suis finalement laissée tenter par la dernière-dernière démarque. Elles sont très confortables mais pour le prix je trouve que le talon s'abîme bien vite : il va falloir dare-dare les emmener chez le cordonnier pour vite limiter les dégâts.

 

Le pantalon est signé Zara, déniché pour moins de 12€ en fin de soldes, que je porte à plaisir pour réveiller mes basiques in black. J'adore cette couleur émeraude et le principe du pantalon de couleur pour réveiller une tenue. Pas vous ? Depuis cet hiver j'ai investi dans un violet, un rouge et maintenant voici l'émeraude :)

 

Je porte une robe-pull tout droit sorti des rayons de Monoprix : ses mailles noires brillent un poil mais ce sont surtout ses bandes vertes sur les côtés, flattant la taille, qui m'ont attirées. Petite astuce : quand une robe est légère vous pouvez aussi la porter en pull en repliant discrètement la partie jupe au niveau de la taille. Comme ça, ni vue ni connue ! ;)

 

 

 

Passez une belle journée, à très vite !:)

 

 

Black émeraude look :

 

Robe-pull Monoprix (hiver dernier)

Slim vert Zara (hiver dernier)

Boots André (hiver dernier)

Collier bubble (old)

 

 

PS : Le tirage au sort du concours "les Fantaisies de Léonie" a été effectué et c'est l'heureuse rédactrice du commentaire n°3 qui remporte le bijou de son choix ! :)

Repost 0
Published by pillapon - dans Un jour un look
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de pillapon
  • Le blog de pillapon
  • : Articles sur la vie, réactions, poèmes, expériences personnelles
  • Contact

Texte Libre

Recherche