Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 19:47

Capture-d-ecran-2014-03-30-a-21.02.43.png

 

Cela fait quelques temps que je meurs d'envie de vous en parler ici. Il s'agit de mon premier GROS GROS coup de coeur littéraire de cette année 2014 : "Un tout petit rien" de Camille Anseaume.

 

Camille est blogueuse, vous pouvez retrouver son blog dans les liens sur la droite de mon blog, sous l'appellation "Café de filles", et c'est son premier roman. Si vous saviez comme j'avais hâte de le lire, moi qui dévorais littéralement chaque article-nouvelle publié sur son blog. Vous pouvez d'ailleurs vous y prommener, c'est à mon sens une excellente façon de faire connaissance avec cette auteure étonnante.

 

Sorti début février, j'ai vraiment galéré pour m'en procurer un exemplaire sur Nice. Mais après avoir fait 4 librairies en 2 semaines, j'eus enfin la joie de tenir ce premier-né entre mes doigts. Cela coïncidait pile poil avec un séjour chez mes parents et c'est donc dans la chambre de Louise, dans le grand canapé-lit que je partageais avec mon Aliçou, que j'ai découvert les premières lignes, les premières pages d' "Un tout petit rien". Et je ne pus pas longtemps le garder pour moi toute seule. Attirées par la jolie première page de couverture, les jumelles, de concert, me demandèrent de quoi ça parlait et si je pouvais leur en faire la lecture.

 

Je leur ai lu le résumé :

 

"On n'a nis projets ni même le projet d'en avoir. Le plus gros engagement qu'on ait pris ensemble, c'était de se dire qu'on s'appellerait en fin de semaine. C'était quand même un mardi. On s'aime surtout à l'horizontale, et dans le noir, c'est le seul moment où on a plus peur de se faire peur, où on ose mélanger nos souffles sans redouter que l'autre se dise que ça va peut-être un peu vite. C'est beaucoup plus que sexuel, c'est beaucoup moins qu'amoureux. C'est nos culs entre deux chaises, c'est suffisant pour faire semblant de faire des bébés, pas pour en avoir."

 

 

Et puis je leur ai dit ceci, largement inspiré d'un critique, "c'est l'histoire de la venue au monde d'un enfant, mais finalement surtout de la naissance d'une mère". Et, comme toutes les jeunes filles (issues ou non de familles nombreuses), je vis leurs yeux briller d'une jolie lueur de curiosité .

 

Je commençai donc ma lecture à voix haute, me délectant des phrases courtes mais si bien tournées par mon homonyme, la tête d'Aliçou sur mon épaule et celle de Loulou reposant sur la rambarde de son lit-mezzanine, juste au-dessus de nos têtes.

 

Il n'y eut pas qu'une fée qui passa lors de ce moment-là, si magique, d'une lecture à trois d'un livre peu banal. A la fin d'un chapitre, je m'arrêtai quelques secondes pour reprendre mon souffle, mon coeur battant au rythme des confidences de cette jeune étudiante prise dans le dilemme d'une vie. Ou plutôt deux. C'est Louise qui brisa le silence avec ces quelques mots : "C'est beau. C'est vraiment beau ce qu'elle écrit." Nous acquiesçâmes toutes les trois, de concert, toutes chamboulées par cette lecture partagée.

 

"Dis, tu nous le passeras quand tu auras fini ?"

 

La magie de ce moment rare, rassemblant trois soeurs âgées de 15 et 23 ans, se reproduit le soir suivant, comme une confidence partagée une fois la soirée en famille terminée et notre repère nocturne regagné, lorsque je repris notre lecture là où nous l'avions laissée. Jamais je n'avais connu ça, le plaisir de lire pour trois personnes, la chaleur de trois corps réunis pour partager un même plaisir, une histoire comme il peut en arriver à tou(s)tes, racontée par une autre avec ses propres mots au travers desquels on retrouve toute l'émotion, le brouillard comme les évidences, qu'accompagne un tel parcours.

 

J'adore mes petites soeurs que je ne vois pas assez souvent et avec qui, l'adolescence aidant, j'ai parfois un peu de mal à partager des moments nous rassemblant vraiment toutes les trois. Mon coeur s'est donc resserré doublement à la lecture de "Un tout petit rien" : un pincement pour la magie des mots de Camille et un autre pour celle d'un moment passé toutes les trois dans la communion de notre passion commune : la lecture. Et "rien" que pour ça, elle mérite un grand MERCI !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pillapon - dans Parlons bouquins
commenter cet article

commentaires

pillapon 03/04/2014 14:55

Merci Solène :)
Waouh ! Un grand merci à Hervé et toi Camille pour avoir illuminé mon mercredi suite à la découverte de vos commentaires respectifs ... Et surtout continue d'écrire Camille, tu es tellement douée !
:)

Camille 02/04/2014 12:07

Je suis très heureuse et touchée d'avoir participé un peu à ce joli moment entre vous. Merci pour ce billet, et merci à Hervé, mon "papattaché de presse", de m'avoir prévenue :)

Hervé 01/04/2014 15:33

Très joli billet que je me suis permis de transmettre à qui de droit... au cas improbable où elle ne l'aurait pas encore lu. Avec le commentaire suivant : "Toi qui es sensible aux ambiances
familiales, voilà un commentaire qui vas te faire chaud au coeur !"

Solène 30/03/2014 23:18

Après cette lecture, je n'ai qu'une question : pourquoi je n'ai pas de soeur moi ?! :(
Très bel article comme d'habitude ma voisinette !

Présentation

  • : Le blog de pillapon
  • Le blog de pillapon
  • : Articles sur la vie, réactions, poèmes, expériences personnelles
  • Contact

Texte Libre

Recherche