Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 09:28

Capture-d-ecran-2013-07-30-a-09.56.59.png

 

Lors de mon dernier article running, dans lequel je vous parlais de la Trouvillaise - cette superbe course qui se déroule en bord de mer dans la charmante petite ville de Trouville-sur-Mer et à laquelle je participerai le dimanche 29 septembre prochain Connaissez-vous la Trouvillaise ? - vous avez été plusieurs à réagir et à me laisser des commentaires très instructifs en la matière.

 

J'ai ainsi été ravie de découvrir l'application Runtastic (cf lien : link) que me conseillait Coco et que j'utilise dorénavant lors de chacune de mes courses. Un grand merci à elle ! :)

 

Lors de ce mois de juillet un peu mouvementé par un déménagement, des températures très élevées et le début de mon job d'été, j'ai tout de même essayé de garder la cadence d'au moins une course par semaine et je reprends depuis peu un rythme de course tous les 3-4 jours.

 

Pour me préparer aux 6km de la Trouvillaise je me fais des sessions de 25 min de course, ce qui correspond à plus ou moins 4km, que je pense allonger lors des deux mois qui me séparent encore de la course.

 

Ce qui me plaît dans l'application Runtastic c'est le fait de voir se dessiner mon parcours, découpé par kilomètre, avec mon rythme moyen ainsi que tous les détails relatifs à l'élévation ou pente du terrain, ma sensation globale sur la course et la température extérieure.

 

Capture-d-ecran-2013-07-30-a-09.33.29.png

 

Capture-d-ecran-2013-07-30-a-09.34.21.png

 

Capture-d-ecran-2013-07-30-a-09.34.06.png

 

Capture-d-ecran-2013-07-30-a-09.28.02.png

 

Comme je vous le disais donc, je me contente pour le moment de petites sessions de 25 min de course, mais régulières, correspondant à 4 km, que je vais tenter d'allonger progressivement lors du mois d'août.

 

C'est la première fois que je prépare une course et suis avide de conseils en la matière, n'hésitez donc pas à me proposer vos méthodes afin de se préparer au mieux.

 

Dans le genre j'ai aussi entendu parler des bienfaits de sessions de cardio entrecoupant les séances de running : c'est à dire de faire essentiellement des accélérations sur 100m puis de ralentir considérablement sur les 200m suivants et de repartir sur une accélération lors des 100m d'après, etc ... Afin de travailler mon endurance de façon plus punchy, qu'en pensez-vous ? Le pratiquez-vous déjà ?

 

Je suis également à la recherche de LA paire de basket idéale, les miennes commençant à "couiner" et à partir en lambeaux. Je ne peux pas les blâmer, elles m'accompagnent depuis une paire d'années (je crois les avoir reçues en 3° ... ahem).

 

On m'a jusque là parlé essentiellement de Nike pour investir de façon sûre dans une bonne paire de running, qu'en pensez-vous ? Avez-vous d'autres marques un peu moins onéreuses à me conseiller ?

 

Car les miennes, en plus d'être vieilles et couinantes me donnent des douleurs au niveau du dos et de la nuque après chacune de mes séances. Il me paraît donc urgent de les changer et d'investir dans une bonne paire, surtout dans mon optique de préparer de façon optimum cette première course et de me garantir les conditions idéales de course.

 

J'attends avec impatience vos avis sur la question et vous souhaite à tous une excellente journée ! :)

 

A très vite !

Repost 0
Published by pillapon - dans Sujet de discussion
commenter cet article
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 00:00

 

Capture-d-ecran-2013-06-25-a-21.11.47.png

 

Parmi mes belles résolutions de 2013 celle que je mets un point d'honneur à respecter est le fait d'aller courir régulièrement une à deux voire trois fois par semaine.

 

L'important n'est pas la durée de ma course (ni la distance) mais la régularité de ma pratique. Généralement je pars pour une course de 30 min qui me fait pas mal travailler la cardio (avec une partie du parcours en montée ou avec des escaliers) en essayant de garder une vitesse régulière tout le long du parcours.

 

Depuis que je suis à Paris je prends énormément de plaisir en allant courir autour du lac de Daumesnil : odeurs de sous-bois, présence encourageante d'autres joggeurs quelque soit le moment de la journée, cadre idyllique, fond sonore de "léons" qui se font la roue sur la petite presqu'île du lac, jolis ballets aquatiques de cygnes blancs et cannetons mignons, tout ça en plein Paris, on comprend qu'il y ait toujours du monde ! :)

 

La période de l'année où j'arrive le plus facilement à aller courir régulièrement est l'été : température agréable, beauté des paysages, fraîcheur recueillie en début ou fin de journée.

 

Capture-d-ecran-2013-06-25-a-22.00.50.png

 

Et ça tombe bien car cette année je compte enfin préparer ma première grande course depuis mes cross du collège. Ayant raté de peu la Niçoise (que je mettrai un point d'honneur à réaliser l'année prochaine accompagnée de ma chère Cath), j'étais bien tentée par la Parisienne avant d'apprendre grâce à la jolie Roxane du blog des LapinesCrétines qu'il existait aussi la Trouvillaise : une course organisée dans la jolie ville de Trouville-sur-Mer !

 

Je suis donc allée me renseigner sur le site internet et ai découvert que la Trouvillaise est avant tout un parcours magnifique qui emprunte aussi bien le bord de mer que le centre ville et les rues piétonnes de Trouville-sur-Mer avec deux distances pour toutes les envies :

- un parcours Découverte de 3 kilomètres, non chronométré et non classé, pour toutes les femmes qui ont envie de découvrir les bienfaits de la marche ou de la course en plein air. Un parcours pour s’amuser entre filles sans le stress du chronomètre, juste pour le plaisir d’être de la fête !

- un parcours Forme de 6 kilomètres pour les plus sportives composé de deux boucles zigzagantes entre le sable dur, les célèbres planches de Trouville, et les rues piétonnes de la ville

 

Capture-d-ecran-2013-06-25-a-21.45.01.png

 

Le super événement qu'est la Trouvillaise s'étend désormais sur une semaine avec l'ouverture le samedi 21 septembre par une randonnée de marche nordique sur la plage, ainsi que des animations thématisées par jour distribuées sur toute la semaine et la fameuse course qui aura lieu le dimanche 29 septembre 2013.

 

Mais voici quelques petites informations supplémentaires :

Horaires des courses

Le départ pour les deux parcours s’effectue sur la plage de Trouville-sur-Mer le dimanche 29 septembre 2013 :

- le départ pour le parcours Découverte est à 10h00 avec un échauffement à 9h30.

- le départ pour le parcours Forme est à 10h30 avec un échauffement à10h.

 

RDV à 11h30 pour une séance de stretching afin de s’assurer une bonne récupération

 

Capture-d-ecran-2013-06-25-a-22.01.08.png

 

Le chronométrage

Chaque participante du parcours Forme aura une puce à l’arrière de son dossard. Finie la file d’attente à l’arrivée pour relever les dossards. C’est la garantie d’un chrono individuel et de classements exacts : la puce se déclenche sous l’arche de départ, et s’arrête au passage de la ligne d’arrivée. Le parcours Découverte n’est pas chronométré.

 

 

Les challenges

"La Trouvillaise", c’est la possibilité de courir en individuelle mais surtout l’occasion de constituer votre propre équipe ! Alors motivez vos amies, collègues, mamans, fille(s) ou sœur(s) et courez ensemble dans les challenges dédiés !

Catégorie individuelle/solo

Ouverte à toutes les femmes à partir de 10 ans pour le parcours Découverte et à partir de 14 ans pour le parcours Forme (autorisation parentale obligatoire pour les mineures).

 

Challenge Copines

Le Challenge Copines, c’est une équipe constituée de minimum 4 femmes ! Vous bénéficiez ainsi d’un tarif préférentiel sur les droits d’inscription.

Pour vous inscrire, remplissez un bulletin d’inscription par participante, à nous retourner ensemble par la capitaine de l’équipe ou inscrivez-vous en ligne en précisant le nom de votre équipe !

 

Catégorie Mère-Fille(s) / Famille

Ouverte à toutes les femmes à partir de 10 ans pour le parcours Découverte et à partir de 14 ans pour le parcours Forme (autorisation parentale obligatoire pour les mineures).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le classement des challenges:

- Pour le parcours Découverte du 3 kilomètres, sera récompensée l’équipe présentant le plus grand nombre de participantes. Il s’agit d’un "challenge du nombre".

N’hésitez pas à motivez votre entourage !

- Pour le parcours Forme de 6 kilomètres, sera désignée gagnante du challenge, l’équipe avec le meilleur "temps moyen".

Concrètement, tous les temps des participantes d’une même équipe seront additionnés puis divisés par le nombre de participantes dans l’équipe en question.


 
   

Tarifs

   
Inscription Simple
 
Formule La Trouvillaise
 
           

Course Solo

 

14 €

 

22 €

 
           
           
   
Inscription Simple
 
Formule La Trouvillaise
 
           

Challenge Copines (min. 4)

 

12 €

 

20 €

 
           

Challenge Mère-Fille(s) (min. 2)

 

12 €

 

20 €

 
           

 

Formule La Trouvillaise

Elle vous permet d'inclure et de réserver dès à présent, à tarif préférentiel, un tee-shirt La Trouvillaise dans votre inscription (vendu séparément 10 € sur place).

 

L'inscription simple comprend :

- la participation à la course

- l’accès à l'espace bien-être et aux activités forme fitness

- le service garderie pour vos enfants

- un ravitaillement bio

- une rose offerte

La Trouvillaise avec la Ligue contre le cancer

Cette année, la Trouvillaise souhaite renforcer son soutien à la Ligue contre le Cancer en mettant en place une offre de parrainage : "Invitez de nouvelles Trouvillaises ! Pour toute nouvelle Trouvillaise parrainée, 5€ supplémentaires reversés à la Ligue contre le Cancer".

 

Capture-d-ecran-2013-06-25-a-22.02.42.png     
   

Alors ça vous tente ? Sympa ce petit parcours entre sable et vieille ville, non ? Moi en tous cas je m'y vois déjà ! :)

 

 

Et vous, vous avez déjà participé à ce genre de course ? Si oui, qu'en avez-vous retiré ? :)

 

 

Pour toute information complémentaire n'hésitez pas à vous rendre sur le super site internet de la Trouvillaise (cf lien : link).

 

Sur ce je vous laisse avec de jolies photos de la ville de Trouville-sur-Mer, située à 200km de Paris :

 

Capture-d-ecran-2013-06-25-a-21.10.54.png

 

Capture-d-ecran-2013-06-25-a-21.13.58.png

 

Capture-d-ecran-2013-06-25-a-21.13.37.png

 

Capture-d-ecran-2013-06-25-a-21.13.11.png

 

Capture-d-ecran-2013-06-25-a-21.13.50.png

 

Capture-d-ecran-2013-06-25-a-21.12.05.png

 

Edit : Crédit photos La Trouvillaise et office du tourisme de Trouville-sur-Mer

Repost 0
Published by pillapon - dans Sujet de discussion
commenter cet article
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 00:25

Capture d’écran 2013-01-19 à 00.19.11Jeudi midi dans le bus, alors que je revenais d'une matinée shopping, passablement énervée par le comportement hautain et inadmissible de vendeuses aux Galeries Lafayette, j'ai lu un gros titre du journal Le Monde que tenait mon voisin d'épaule. "Amendes pour les femmes seules et les jeunes couples dehors la nuit en Inde". Intriguée et au courant du sordide viol collectif d'une étudiante à New Dehli le 16 décembre passé, j'ai poursuivi ma lecture tout en sentant rapidement la moutarde me monter au nez.

 

" Une brigade anti-harcèlement de la police indienne mise en place dans un district près de Bombay verbalise en priorité les femmes seules et les jeunes couples qu'ils surprennent dans les rues à la nuit tombée, une initiative prise après le viol collectif et la mort d'une étudiante. Depuis cette violente agression le 16 décembre à New Dehli, 10 à 15 policiers en civil patrouillent dans les rues du district de Thane, qui touche Bombay. Mais au lieu de rechercher d'éventuels agresseurs sexuels, ils distribuent des amendes aux couples non mariés encore dehors à une heure tardive.

" Les couples non mariés et les femmes seules, que l'on repère dans des lieux isolés ou dans des recoins de parcs et de jardins tard le soir ont été priés de ne pas fréquenter de ce genre d'endroits" a commenté un policier, Ramakant Mahire.

" Lorsque nous les attrapons, nous leur disons de ne pas fréquenter  ces lieux et de ne pas causer de nuisances dans les lieux publics" a-t-il ajouté, interrogé par l'AFP, précisant que la police faisait en sorte que les rues soient désormais désertes après le coucher du soleil.

Ce policier a indiqué que cette initiative visait à répondre aux inquiétudes croissantes dans le quartier en matière de crimes et au viol collectif d'une étudiante de 23 ans dans un autobus à Delhi, décédée des suites de cette agression qui a profondément choqué le pays.

Les couples se comportant de manière inappropriée écopent d'une amende de 1200 roupies (16 euros) et peuvent éventuellement voir la police appeler leurs parents, a-t-il ajouté. 

Selon le quotidien The Times of India mercredi, 95 personnes ont été visées par une main courante de la police pour "trouble à l'ordre public" depuis le début des patrouilles. M.Mahire n'a pas confirmé ce chiffre.

"De toute évidence, si une fille est seule dans un lieu sombre le soir, les garçons pourraient essayer de l'approcher. C'est pour leur sécurité.", a plaidé le policier."

 

Leur sécurité. Mais la sécurité de qui ? De ces pauvres filles qui sont lamentablement punies par la différenciation gonadique les transformant d'un coup de baguette magique et par disparition des précieux canaux de Wolf, en individus appartenant désormais au sexe faible ? Ou pour la sécurité de ces messieurs qui, ne pouvant contrôler leurs foutues pulsions sexuelles, se verraient accusés de fâcheux accidents de viol, alors que ces filles-là se prommenaient, que dis-je, se pavanaient sous leur nez ?

 

Je suis choquée. Et très en colère. Non seulement par cette affreuse réalité mais par la trahison de la loi elle-même envers la-dite sécurité de ces femmes. Oui, car en laissant son système exécutif verbaliser les femmes seules et les couples non mariés se prommenant dans les rues à la nuit tombée, et seulement ces deux catégories de citoyens, la loi Indienne proclame clairement que le viol une fois la nuit tombée n'est pas imputable aux obsédés et déliquants sexuels (eux étant autorisés à circuler librement dans l'obscurité) mais aux femmes célibataires ou non mariées qui "osent" sortir une fois le soleil couché.

 

Je ressens cette crainte de la nuit noire, couleur du mal, du diable, révélatrice de la noirceur de l'âme comme une régression vers un système archaïque où toutes les parures d'une société qui se veut évoluée le jour tombent avec la nuit pour voir revivre dans l'imaginaire fantasmagorique de ses citoyens le temps des loups-garous. 

 

De plus le coût prohibitif de cette amende scandaleuse ne fait que renforcer l'incohérence de cette initiative prise par la police indienne : 1200 roupies soit plus d'1/3 du revenu moyen d'un indien (3173 roupies soit 48€/mois). Certaines préféreraient peut-être être violées plutôt que d'avoir à payer cette amende et être réduite à faire commerce de leur corps pour finir le mois.

 

Alors oui, je considère non seulement cette décision de contravention stupide car faire doublement peur aux femmes avec cette amende présentée comme l'antichambre du viol ne les protège pas d'une agression. Bien au contraire. Elle me paraît même conforter les violeurs dans leur droit à violer toute femme croisée dans les rues à la nuit tombée.

 

Honte à ces esprits limités et primitifs qui considèrent toujours la femme comme un animal de compagnie et simple objet sexuel, ne gagnant un faible respect qu'à travers le mariage. 

Repost 0
Published by pillapon - dans Sujet de discussion
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 19:00

Capture-d-ecran-2013-01-07-a-19.54.21.png

 

Bien qu'il ne soit pas très original de présenter et de prendre de bonnes résolutions pour la nouvelle année entamée, je souhaite tout de même, pour la première fois sur ce blog, vous présenter les miennes afin de m'y tenir et de vous en reparler au fur et à mesure que je les réaliserai ;).

 

J'ai donc réfléchi sérieusement à la chose et ai décidé de m'atteler à changer/modifier des choses de mon quotidien qui m'exaspèrent ou pour lesquelles il est grand temps que je m'améliore : voici donc ma fameuse liste de MBR ( Mes Bonnes Résolutions ), par ordre de priorité.

 

 

------------------------------------------------ MBR 2013 -------------------------------------------------

 

1) Me lever plus tôt le matin et mieux organiser mes journées afin de pouvoir caser le blog, les cours et mes recherches pour mon mémoire dans mes occupations quotidiennes. Et me coucher moins tard le soir pour pouvoir me lever le lendemain of course ;)

 

2) Cuisiner des repas équilibrés avec plus de produits frais : donc préparer mes menus à l'avance afin d'avoir tous les ingrédients sous la main et ne pas faire mes courses sans savoir vraiment quoi acheter et me laisser diriger par mon estomac. Cela devrait m'être facilité par un de mes supers cadeaux de Noël : un cuit vapeur ! :) A moi la bonne cuisson des viandes-poissons et légumes en tous genres ! 

 

3) Aller courir le matin au moins une fois par semaine : après mon bon rythme de cet été et les bienfaits sur mon moral et physique, je pense qu'il est nécessaire que je m'offre/ m'impose une séance défouloir hebdomadaire afin d'évacuer le stress et le surmenage. Grâce à Anne du blog Anne&Dubndidu link, j'ai trouvé la motivation et les conseils au top pour courir même en plein hiver :)

 

4) Continuer l'épuration de mon dressing :

Je souhaiterais dorénavant priviléger un turn-over au sein de ma penderie en me séparant de pièces que je ne porte plus ou pas pour faire de la place à de nouvelles acquisitions (plus réfléchies ou coups de coeur du moment). J'avais déjà bien amorcé ce grand rangement fin 2012 en donnant mes affaires délaissées à mes proches et amies et en vendant quelques bricoles sur Videdressing link. J'y ai d'ailleurs un vide-dressing assez fourni que je vous invite à découvrir via ce lien : link. Si des pièces vous intéressent, n'hésitez pas à m'envoyer un message privé via le formulaire de contact du blog voire à laisser un commentaire au bas de cet article. Videdressing étant un super site de vente et d'achat d'occasion mais me prélevant une commission de 10% sur chaque vente, je suis ouverte à toute proposition de prix concernant un des articles du vide-dressing.

Je souhaite également faire don de certaines de mes affaires au Secours Populaire, une première pour moi :)

 

5) Apporter mes chaussures abîmées chez le cordonnier ( Et me résoudre au fait que certaines ne soient pas réparables, snif ).

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------


 

Vaste mais joli programme qu'il me tarde de mettre en oeuvre :)

Et vous, quelles sont vos bonnes résolutions pour 2013 ?

 

 

 

Repost 0
Published by pillapon - dans Sujet de discussion
commenter cet article
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 22:30

Capture-d-ecran-2012-12-18-a-22.26.39.png

 

J'avoue suivre de près la tendance "box" débutée depuis quelques temps : sur le blog Le Rose et le Noir essentiellement, où Armalite les teste toutes ou presque, en nous en faisant un petit descriptif suite à quoi elle continue ou résilie son abonnement.

 

Parmi elles :

- la My Little Box ( prix : 15,50€/mois link ) : A l'intérieur on trouve de quoi " nous pomponner, nous inspirer et nous dorloter en fonction de la saison : en décembre, une "christmas box" pour nous préparer pour les fêtes. En janvier, une "détox box" pour se remettre de la fin d'année. En févrirer une "flirt date box" pour réussir son rencard. Et ainsi de suite. Tous les mois, la My Little Box nous réserve le meilleur des produits de beauté ainsi que cadeaux surprises créés par Kanako, l'illustratrice de My Little."

Avis : Malgré des débuts remarqués et les louanges de la blogosphère, Armalite se dit déçue de la box de décembre, spéciale Noël, cette dernière percevant une diminution de l'intérêt et de la variété des produits proposés (cf : link). Je ne l'ai pas testée mais j'ai eu droit à un mini-exemplaire grâce à sa collaboration avec l'Occitane pour les fêtes et j'avoue avoir été séduite par le design et les jolis dessins de cette petite boîte ainsi que par la petite fiche explicative, très ludique. Je pense que cette box est un peu chère pour moi et me paraît un peu "futile", même si le mot est dur, puisque ne rentrant pas dans un domaine me permettant de me faire plaisir en économisant et découvrant de nouvelles marques/concepts. Par contre je reste très attachée à la newsletter My Little Paris ( existe aussi pour Marseille et Lyon ) qui me fait découvrir quasi-quotidiennement des bons plans ou de chouettes idées.

 

- la Thé Box ( prix : 15,50€/mois link ) : Elle nous promet un monde de thés et d'infusions pour accompagner les saisons et nos désirs changeants, des mignardises étonnantes et succulentes pour accompagner le plaisir du thé, un cahier des saveurs expliquant l'histoire, les composantes et les vertus de chaque thé ainsi que des surprises poétiques, sensuelles et délicieuses pour aimer, savourer, rire et s'évader. 

Avis : Elle n'en est qu'à son 5° exemplaire mais fait grosso modo l'unanimité auprès de ses abonné(e)s. Armalite à travers son récent article nous présente le contenu généreux de décembre nommée "Les contes de Noël" et semble totalement séduite par cette box (cf : link). J'avoue que cette box me tente plus que la première, bien que ça reste un budget mensuel élevé consacré au thé que je ne peux pas, pour le moment, me permettre. Par contre je trouve que ça reste un chouette moyen de découvrir de nouveaux thés et que cette box est vraiment généreuse niveau goodies.

 

- les box "beauté" telles que la JolieBox, la GlossyBox, Mon coffret beauté ou encore Deautybox ( prix : de 11 à 15€/ mois ): Ces box beauté se veulent personnalisées en fonction du "Profil Beauté" précisé lors de l'abonnement et contiennent donc 4 à 7produits cosmétiques de marques ( généralement en format voyage ) sélectionnés selon notre profil. Ni plus, ni moins. Simple et efficace.

Avis : Armalite est globalement satisfaite de sa Deautybox belge (cf : link). Bien que le rapport qualité/prix de ces box semble satisfaisant, j'avoue ne pas être attirée par les box "beauté", étant fidèle aux quelques produits que j'utilise quotidiennement. Je dépense très peu pour le maquillage, consommant avec modération mes produits. C'est plus la découverte de nouveaux shampoing et soins qui m'intéresserait mais ces derniers ne représentant malheureusement qu'un produit sur les 6 proposés.

 

- la kitchen Trotter Box ( prix : 22€/ mois link ) : J'ai découvert cette nouvelle box à travers un article de Roxanne via le blog Le Canard des Lapines (cf : link). le principe ? 1 mois = 1 pays, 2 à 3 recettes pour 4 à 6 personnes et 6 à 7 ingrédients dont les plus difficiles à dénicher. En somme, 2 ou 3 plats originaux à cuisiner quand bon nous semble pour un dépaysement garanti.

Avis : Roxanne est concquise, les photos de sa première réalisation culinaire de la kitchen Trotter Box donnent envie. J'avoue que le concept de cette box est très tentant bien qu'il reste onéreux.

 

- la Gambettes Box ( prix : 13,50€/ mois link ) : cette nouvelle box imaginée par My Little Paris me donne envie de sauter le pas et de découvrir ce concept d'abonnement mensuel à la surprise. La première édition de la Gambettes Box démarrera en janvier 2013 sous le principe suivant : " chaque mois, l'équipe de Gambettes Box glissera dans votre boîte aux lettres leurs collants préférés. Un collant noir plus ou moins opaque selon les saisons, et un collant surprise pour laisser s'exprimer vos gambettes. En juin, vous recevrez une paire de leggings. En été, vos jambes feraient mieux de prendre l'air : vous ne recevez pas de Gambettes Box en juillet et août."

Seul encore un bémol me retient de m'abonner : on connaît la fragile existence de nos amis les collants et le malheur de les voir se filer à la deuxième utilisation si ce n'est pas la première. C'est pourquoi cet hiver j'ai décidé d'investir dans un beau leggings noir effet collant trouvé chez DIM en grande surface : l'opacité mais le rendu d'un collant avec la résistance du leggings, je suis conquise ! J'avoue donc qu'investir 13,50€ mensuellement pour deux collants qui risquent de se filer à peine un mois plus tard me chagrine un peu. Sauf ci justement, My Little Paris souhaite nous faire découvrir de nouvelles marques de collants résistants et originaux ainsi que nous faire profiter de quelques astuces pour les conserver le plus longtemps possible ! 

 

 

Et vous, connaissez-vous d'autres principes de box que vous avez testées, adorées ou qui vous ont au contraire déçues ? :)

 

 

Repost 0
Published by pillapon - dans Sujet de discussion
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 16:39

Capture-d-ecran-2012-11-21-a-17.48.05.png

 

J'avais déjà entendu parler de ces expériences d'un autre mode de vie proposées par la journaliste Alexandra Alévêque, notamment sur le quotidien d'une personne obèse. J'avais trouvé la démarche intéressante, les propos de la jeune femme intelligents et la manière de traiter le sujet assez bouleversante : comme un retournement de point de vue où on troque notre corps/vie dit "normal" contre celui/celle de quelqu'un d'autre stigmatisé par notre société. 

 

Hier soir donc sur France2 elle revenait nous proposer de la suivre lors d'une nouvelle expérience : vivre 21 jours dans la peau d'une aveugle. J'étais très fatiguée hier soir et commençais à prendre le chemin de mon lit quand la pub s'est affichée à l'écran et a totalement capté mon attention. J'ai été comme aimantée par ce sujet et ça a été une expérience très instructive mais également violente au niveau remise en question du quotidien.

 

Alexandra Alévêque s'est fait poser des "pansements" pour occulter sa vue sous contrôle médical pendant tout le temps de cette expérience qui a duré 3 semaines. Elle s'est donc volontairement plongée dans le noir, avec un peu d'appréhension tout de même au départ, mais je pense sans imaginer toute la réalité que ça recouvrait. Et je pense que personne, avant d'en avoir fait l'expérience comme Alexandra ou malheureusement de perdre la vue accidentellement, ne se doute de la montagne de difficultés que rencontre la personne aveugle dans son quotidien.

 

Elle est donc sortie de la clinique accrochée au bras d'un de ses cadreurs, très perturbée par le manque de repères visuels aidant sa marche. Elle avait la sensation, disait-elle, de " risquer de se prendre quelque chose en pleine figure, comme s'il n'y avait que des pièges " tout autour d'elle. Et pour cause : trottoirs en biais, changement de revêtement, passages piétons, feux rouges et marches pour se rendre à son appartement du 5° étage sans ascenseur ont été un véritable parcours du combattant. Elle nous apparaissait très hésitante dans chacun de ses pas, ne sachant pas trop comment les positionner, et très perturbée dès qu'un élément du sol ( trottoir en biais ) variait de la norme, rompant une régularité sur laquelle elle aurait pensé pouvoir se reposer. Pour rejoindre son appartement elle s'est fait la réflexion à haute voix de "compter les étages et de ne pas perdre le fil " au risque de ne pas s'arrêter sur le bon palier. Ses clefs trouvèrent la serrure presque naturellement, comme l'emplacement de ses différentes lampes à allumer dans l'appartement : comme si ses gestes étaient guidés par l'habitude ou le souvenir d'une visualisation spatiale coutumière. Elle se heurta tout de même à quelques uns de ses meubles qu'elle s'essayait à reconnaître aux coins et à la surface. 

 

Première nuit. Le réveil sonne et sa main tatônne un peu avant d'arrêter la sonnerie : premier soulagement vite ombragé par l'incapacité de pouvoir allumer son poste de radio dans la cuisine pour déjeuner. Et ce premier repas de la journée lui réserve également quelques surprises : pas évident d'aller chercher les différents éléments/aliments puis de se souvenir de la façon dont on les a placés sur la table pour s'en servir une fois assise. Idem pour se laver et s'habiller. En tout ces 3 actions quotidiennes réalisées en maximum une heure en temps normal lui prendront au minimum une heure chacune durant tout le long de l'expérience. Engendrant une grande fatigue l'obligeant à se reposer juste après. 

 

Ses journées sont longues. Elle s'ennuie. Et se rend compte que la seule activité qui lui reste accessible est d'écouter de la musique. Plus de magazines à feuilleter, plus possible de lire un livre ou même de faire une activité de ses mains ( comme cuisiner, dessiner ou écrire ).

 

Elle se rend, grâce à l'aide de l'équipe de tournage, dans différentes associations où elle suit quelques cours pour apprendre notamment à reconnaître les différents pièces de monnaie et à se diriger dans la rue à l'aide d'une canne. Elle est totalement dans la peau d'une aveugle, ne pouvant compter que sur ses autres sens pour évaluer et se figurer le monde qui l'entoure. Elle prend alors conscience de certains réflexes qui s'imposent à son corps : alors qu'elle tente de se diriger sur un trottoir, avant même que sa canne ne touche le mur qui soudain délimite celui-ci, tout son corps sursaute d'un coup, comme s'il avait ressenti le volume du mur différent de celui du vide qui l'entourait avant. Son éducatrice lui explique alors qu'elle développe un sens appelé le " sens des masses " grâce à la perception différente qu'engendre du vide ou un mur pour notre oreille.

 

Aexandra craque aussi quand au bout d'une dizaine de jours elle se rend compte que ses repères spatio-temporels s'estompent et que les réflexes tels qu'allumer une cigarette s'oublient. Comme si notre représentation mentale - en tant que voyant - du monde qui nous entoure était sans arrêt renouvelée par la vision. 

 

Elle rencontre également des non-voyants qui lui font part de leurs expériences avec une sincérité bouleversante, reflétant les stades d'acceptation du handicap : colère, doute concernant l'intérêt d'une telle existence mais également déception par entrave aux bonheurs simples de la vie. En effet comment manger avec appétit quand on ne voit même pas ce qu'on mange ? Mais d'autres aussi apprivoisent leur cécité, puisant même dans cette rage de vivre de nouvelles impulsions et brillantes victoires concernant le travail, les passions et même leur vie de famille. 

 

Sans oublier Emmie, âgée de 5 ans et non voyante depuis sa naissance. Emmie qui n'a pas elle, à réapprendre le quotidien mais à s'en créer un avec tout l'amour et les efforts de son entourage. Emmie scolarisée en GS de maternelle qui stimule énormément ses pairs qui attachent une grande importance à lui formuler tout ce qu'elle "rate" en ne voyant pas. Pour le plus grand plaisir de la maîtresse qui considère cette expérience comme une belle leçon sur la différence et l'évolution non négligeable dans le domaine du langage que le fait de tout devoir verbaliser pour communiquer avec elle demande à ses petits camarades.

 

Non vraiment, j'ai trouvé ce documentaire d'une réalité poignante et faisant preuve d'une grande humanité, sans côté larmoyant ni voyeur, nous montrant à quel point notre société n'est pas adaptée aux besoins de ceux qui ne sont pas 100% valides.

 

De quoi inciter chacun à se montrer plus attentif et à mieux apprécier la liberté des gestes du quotidien.

Repost 0
Published by pillapon - dans Sujet de discussion
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 11:10

Capture-d-ecran-2012-11-14-a-11.55.54.pngDimanche soir j'ai voulu regarder un film dont le titre m'intriguait : la chambre des officiers. Le synopsis avait l'air prometteur : l'histoire d'un sergent qui aux prémisses de la première guerre mondiale s'était fait défigurer par un éclat d'obus qui lui avait arraché le bas du visage. Ne pouvant plus parler et salement amoché, il avait été conduit dans un service spécial de l'hôpital militaire du Val-de-Grâce occupé par d'autres gradés atrocement défigurés par leurs blessures. Une chambre à part, un antre de la douleur où chacun se voit à travers le regard de l'autre. Cinq ans entre parenthèses à nouer des amitiés irréductibles avec des compagnons d'infortune. Cinq ans de reconstruction pour se préparer à l'avenir, à la vie.

 

Bref, je pensais que ce film pouvait être très intéressant pour comprendre la douleur et la difficulté de se reconstruire après la perte d'une partie de son identité, l'impression d'être un monstre aux yeux des autres. 

 

Donc je me suis installée et j'ai commencé à tranquillement regarder ce film, qui commençait d'une jolie façon : la rencontre sur le quai de gare d'une belle jeune femme et leurs échanges sur la stupidité de la guerre. 

 

Puis fatalement, l'accident arrive et la mise en scène se révèle très intéressante : la caméra n'offre pas de gros plan déplacé sur l'horreur de la blessure mais filme simplement les mains du sergent tandis qu'on entend sa voix en OFF comprenant peu à peu qu'il ne peut plus parler, qu'il a mal mais qu'il peut encore bouger ses membres.

 

Tout allait encore bien même si je ne sais pas pourquoi, j'étais paniquée à l'idée que la caméra fasse à un moment donné un gros plan furtif sur la béance sanguinolente de son visage et je commençais à ne pas me sentir très bien, juste par ce sentiment de gêne et de peur un peu d'être choquée par des images trop violentes. 

 

Une fois "trié" dans l'hôpital d'infortune improvisé dans une église un peu à l'arrière des champs de bataille, des soignants mettent le jeune sergent sur un brancard et l'installent avec d'autres blessés alités à l'arrière d'une camionnette en route pour un hôpital plus reculé et à même de pouvoir soigner correctement leurs blessures. Et c'est là que j'ai commencé à me sentir mal, très mal. En fait les brancards sont empilés deux par deux sur le principe de lits en hauteur et des gouttes de sang du blessé au-dessus du sergent commencent à lui couler dessus tout le long du voyage, à tel point qu'il doit se servir de ses mains pour faire écumoire.

 

Je ne sais pas si c'est la vision du sang ou le stress de découvrir l'horreur de la blessure ou le fait de sentir la mort à travers ces images, mais d'un seul coup mon coeur s'est emballé, je me suis sentie très mal, une envie de vomir m'a secouée et j'ai du m'allonger à même le sol, sur mon grand tapis multicolore pour recouvrer mes esprits. 

 

J'ai été obligée d'arrêter là le film, bien que je pense avoir vécu les instants les plus durs, mais je ne pouvais pas, plus risquer de me sentir aussi mal. Du coup ça m'a fait me poser pas mal de questions du style : "quel intérêt de jouer avec l'horreur et la sensibilité des spectateurs ?" Certes j'ai conscience d'être un peu sensible et facilement choquée par des images un peu trop dures et que ce n'est pas le cas de tout le monde mais je ne peux m'empêcher de penser que pour que la vision de telles images devienne insoutenable, il faut vraiment vouloir inspirer de tels sentiments au spectateur. Alors que je savais en voulant regarder ce film que je serais sûrement un peu mal à l'aise avec la blessure de cet homme mais que justement j'allais apprendre à dépasser ça en m'imprégnant du ressenti du patient et en faisant preuve d'empathie, comme nous sommes amenés à le faire en temps que thérapeute.

 

Ce film m'a donc au contraire un peu traumatisée, sans pour autant me révéler le véritable message qu'il véhiculait. Je suis donc déçue et vais plutôt me tourner vers la version papier, première, le livre dont a été tiré le film. Au moins avec les mots je sais pouvoir créer mes propres images et ressentir des choses autrement qu'avec les yeux. 

Repost 0
Published by pillapon - dans Sujet de discussion
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 00:00

Capture-d-ecran-2012-11-12-a-21.17.41.png

 

Vous vous souvenez de mon article d'il y a deux semaines où je vous présentais mon expérience avec la Lunacopine, cette coupe menstruelle ludique et pratique qui nous accompagne au quotidien pour des règles plus écologiques et économiques ? ( Le voici :  J'ai testé la Lunacopine )

 

J'ai vraiment été conquise par ce nouveau concept dans le domaine de l'hygiène intime et par la facilité à laquelle je m'y suis habituée. A la fin de mon cycle, hop un petit coup dans de l'eau bouillante et la voici stérilisée, rangée dans sa jolie petite pochette et prête à ressortir dans quelques semaines.

 

Du coup j'ai fait un tri dans mes protections intimes ( je suis très tri en ce moment ^^ ) et je n'arrête pas d'en parler autour de moi. Parce que c'est quand même dingue que ce concept existe depuis les années 80 ( avec cependant quelques soucis avec la version ancêtre de la lunacopine contenant du latex ) et qu'on en entende jamais parler ! 

 

Comme mon article ne vous a pas laissé indifférentes et que les 28€ que coûte la lunacopine peuvent être un frein à cette grande découverte, j'ai le plaisir de vous annoncer que le service commercial du site Bivea.fr qui propose l'achat de la lunacopine dans 3 coloris et 2 tailles différents m'a très gentiment proposé de faire gagner une lunacopine à l'une d'entre vous cette semaine ! :)

 

Plus d'excuses alors pour vous lancer et profiter à votre tour de cette expérience unique et très vite adoptée qu'est la lunacopine.

 

# Petits rappels pour celles qui ont raté mon article précédent :

 

La coupe menstruelle lunacopine est une coupe menstruelle qui s'insère dans le vagin pour recevoir les règles. Par sa forme et sa souplesse, elle se plaque sur les parois vaginales pour éviter les fuites. La coupe menstruelle doit être vidée de temps en temps et remise en place après l'avoir nettoyé à l'eau. 

 Capture d’écran 2012-11-12 à 21.02.11

La santé et l'hygiène : 100% en silicone médical, la lunacopine ne contient pas d'agent blanchissant, ni de parfum, et elle n'assèche pas le vagin, la coupe menstruelle ne touche pas le col de l'utérus, elle peut être bouillie pour être stérilisée, n'est pas souillée lors des mictions et peut rester en place, le syndrome de choc toxique n'a jamais été constaté.


L'aspect économique : La lunacopine est vite rentabilisée face aux autres moyens généralement utilisés, et une coupe menstruelle bien entretenue peut vous servir jusqu'à 10 ans.


 Le respect de l'environnement : Étant réutilisable, La lunacopine ne produit pas de déchet au quotidien. Elle limite la pollution à la production. En effet, une femme utilise en moyenne dans sa vie entre 10 000 tampons et ou serviettes hygiéniques. L'utilisation de la coupe menstruelle agit donc directement sur la réduction de ce chiffre.


 

 

-------------------------------------------CONCOURS----------------------------------------------

 

Pour rendre un peu ludique la chose, voici 3 conditions à remplir pour tenter de remporter cette lunacopine mise en jeu :

 

1) Liker la page facebook Lunacopine ( suivez le lien link ) pour avoir une chance supplémentaire de la remporter chaque semaine ( il y a tirage au sort chaque vendredi parmi les followers de la page :) ) ainsi que la page facebook du blog Pillapon ( voici le lien link )

 

2) Se rendre sur le site Bivea.fr ( suivre ce lien : link ) pour choisir la couleur qui vous conviendrait le mieux ( entre rose/rouge, bleue et transparente ) et m'indiquer la taille que vous souhaiteriez ( 2 tailles au choix : T1 = bien adaptée aux adolescentes, aux jeunes femmes et pour des règles peu abondantes / T2 : adaptée aux femmes ayant déjà accouché ou ayant des règles abondantes ).

 

3) Ne jouer qu'une seule fois et expliquer ce qui vous intrigue/attire dans ce concept et vos ressentis sur l'objet dans un commentaire au bas de cet article.

 

Voilà ! Bonne chance à toutes ! :)

 

 

Le concours est ouvert à partir de maintenant et jusqu'au dimanche 18 novembre 2012. Je procéderai par tirage au sort dont le résultat vous sera communiqué en début de semaine prochaine.

 

Edit : Informations tirées du site internet de Lunacopine et Illustrations issues de Lunacopine et du site UpToCup.

Repost 0
Published by pillapon - dans Sujet de discussion
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 16:32

Capture-d-ecran-2012-11-08-a-17.28.11.png

 

J'ai longtemps cru que posséder rendait heureuse. Et je le crois encore parfois.

Alors j'ai entassé. Des vêtements d'abord, puis des chaussures et des sacs. Pas toujours de bonne qualité mais qu'importe il fallait combler ce vide au creux de mon ventre. J'ai connu les achats compulsifs de ceux qui voudraient nous transformer en quelqu'un qu'on est pas et qu'on ne sera jamais : talons de 12 cm à la cambrure atroce, pantalons patte d'eph, pulls échancrés dans le dos ... etc.

 

Mais j'ai connu aussi des achats intelligents, j'ai découvert les soldes et les bons plans qui vont avec. Des achats plus réfléchis, pas toujours sages mais qui, près de 6 ans après, restent des valeurs sûres, à savoir des objets dont je ne me suis pas lassée.

 

La mode et moi, ça a souvent été un combat : comment expliquer à sa maman que ce pull Etam avec deux gros pompons sur les côtés ça n'était juste pas possible ? ou que les jeans pattes d'eph, même issus du temps des Cerises, ça ne m'irait jamais ? 

J'ai souvent subi mes achats, enfin surtout ceux de ma famille pour moi.

Je me souviens de la joie de ma grand-mère en me présentant mon cadeau pour mes 18 ans : un énorme et long manteau noir très bouffant qu'elle avait payé les yeux de la tête. Au premier coup d'oeil je l'ai détesté. Je savais qu'une fois enfilé j'aurai l'air d'une gross meringue courte sur pattes. Et ça n'a pas manqué. Mais, malgré son air ravi, je me suis fait violence pour avouer la vérité, et lui briser sa joie et son coeur, un peu aussi. 

Ca a été un des pires instants de ma courte vie. Je n'aime pas faire du mal aux gens et là je la blessais de la pire des façons. Mais ce jour-là j'ai senti que je ne serais jamais heureuse si je n'osais pas dire la vérité et faire comprendre à ceux qui m'entouraient que j'avais une petite idée de qui j'étais et de ce que j'aimais. Et que désormais les fringues il fallait éviter de m'en offrir sans me demander mon avis avant. 

 

Et c'est bête, hein, mais ça a tout changé. Même si je me suis sentie une horrible petite fille sur le coup. Même si ma grand-mère me parle encore de cette malheureuse aventure. J'ai compris que je n'avais pas à m'en vouloir, qu'au contraire c'était bien de me faire confiance un peu. Et c'est à partir de ce moment-là que j'ai commencé à chiner malin, à m'inscrire sur Ebay, à traquer les dépôt-ventes, et même, il faut bien l'avouer, à marchander avec un talent mais surtout un culot certain. 

 

Mais, comme on arrête pas les progrès et qu'on ne se connaît mieux qu'en vieillissant, je n'avais jamais osé me séparer des affaires que je délaissais au fur et à mesure de mon expérience de sérial shoppeuse. Jusqu'à, à peu près deux ans sur Ebay. Et puis depuis quelques mois sur le super site d'occasion qu'est vide-dressing.com. J'apprends à me séparer d'articles qui ont compté pour moi mais qui ne me servent plus ou qui ne sont vraiment pas facilement portables. C'est quelque chose de dur à expérimenter mais bizarrement, dépeupler mon dressing qui déborde plus qu'il ne contient, me fait beaucoup de bien. C'est un peu comme si je me délestais l'âme.

 

J'ai expérimenté cette drôle de sensation pour la première fois cet été, le premier été où je me sentais vraiment bien dans mon corps, dans ma peau, dans mes fringues. Et j'ai eu une sorte de déclic : comme quoi je savais maintenant, à peu près, ce qui m'allait, dans quoi j'étais bien, j'étais moi, et que finalement, malgré mes étagères pleines de vêtements, je remettais souvent les mêmes.

 

Je sais désormais que j'aime la mode, ça oui, j'aime le jeu des matières, la joie de dénicher une perle rare, d'assembler des looks qui me ressemblent, dans lesquels je me sente à l'aise, le fait de changer aussi, souvent. Mais que je ne supporte plus la sensation que j'éprouve d'être étouffée par autant de vêtements. J'ai donc décidé de faire du tri. 

 

Depuis la rentrée je me suis donnée des objectifs : d'abord les chaussures ( sûrement le plus douloureux mais le plus nécessaire, vu les tentations que j'ai à chaque nouvelle période de soldes ) puis les vestes et les robes de soirée. Je me suis attaquée ce matin seulement au plus gros de ce tri : les vêtements "basiques".

 

J'ai commencé par les pulls et me suis sentie soulagée en en gardant que la moitié. Rien de très difficile en fait, je n'ai fait qu'écouter ma raison. Mais quel soulagement une fois le surplus emballé dans deux sacs : un pour mes petites soeurs et l'autre pour le troc. J'ai même découvert de vieux trésors que je me suis amusée à ré-essayer. 

 

Depuis ces changements je me sens plus légère. Bien sûr il reste du travail à faire, mais je consomme moins, je me restreins plus au niveau des achats, pour mieux pouvoir craquer sur des choses de qualité ou que je vais pouvoir porter tous les jours.

 

Je gagne aussi un petit pécule avec mes trésors délaissés mis en valeur par vide-dressing ou ebay et cette fierté que j'apprivoise en remplissant mon porte-monnaie me comble d'un bonheur nouveau. Comme quoi, non, ce n'était pas de l'argent jeté par les fenêtres. Ces affaires m'ont aidé, en quelque sorte, à grandir et à me connaître et leur offrir une nouvelle vie me soulage et m'apprend que ce n'est plus aussi important, nécessaire pour mon épanouissement ...

 

 

 

Repost 0
Published by pillapon - dans Sujet de discussion
commenter cet article
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 09:51

Capture-d-ecran-2012-11-01-a-10.46.45.png

 

Mais tout d'abord qu'est-ce qu'une Lunacopine ?

 

" La Lunacopine est une coupe menstruelle : c'est une petite coupe qui s'insère dans le vagin de la même façon qu'un tampon. A la différence que par sa forme et sa souplesse, elle évite les fuites et protège des odeurs désagréables. Elle doit être vidée de temps en temps et nettoyée à l'eau avant de la remettre en place. 

Avec sa surface lisse et son silicone médical il n'y a pas de dépôt de bactéries et n'absorbant pas de liquide elle ne modifie pas le milieu vaginal naturel.

C'est également une éco-coupe : écologique et économique. Fini les déchets inutiles, plus besoin de jeter vos tampons, applicateurs, serviettes hygiéniques et emballages en tout genre. Donc plus de dépenses inutiles tous les mois : on respecte à la fois la nature et notre porte-monnaie.

C'est aussi la sécurité : c'est en effet simple à utiliser et moins contraignant que les protections périodiques classiques. Fini les allers-retours incessants aux toilettes. Ce système ingégnieux récupère vos règles, bien plus naturellement qu'un tampon ou qu'une serviette hygiénique. S'en préoccuper 2 à 4 fois selon les règles, toutes les 24 heures suffit. Utilisable bien sûr de jour comme de nuit, bref le bonheur ! "

 

 

Soit. 

 

Quand j'ai découvert ce principe en septembre dernier j'avoue avoir été un peu sceptique ... La coupe m'avait l'air assez épaisse et plus large qu'un tampon. Je me posais donc des questions concernant son insertion et sa fiabilité ( sûr que je dois pas avoir un protège slip juste au cas où y aurait fuite ? ).

 

Et puis j'ai eu mes règles. Pour la 120° fois. A peu de choses près, j'ai compté ( 10 ans x 12 mois ). Et je me suis dit que pourquoi pas, on allait tenter cette nouvelle chose encore dans son emballage. 

 

Je l'ai déballée, nettoyée et ai lu scrupuleusement les indications. J'ai tout de suite été rassurée concernant la première de mes craintes : la coupole se plie en deux puis encore en deux pour finalement représenter l'épaisseur d'un tampon à l'insertion.

 

Le papier indiquait qu'on pouvait l'insérer dans toutes les positions ( assise, debout ou couchée hein je vois les esprits malins s'échauffer ^^ ) avec une bonne connaissance de son anatomie. Oups. Plus de 10 ans que je mine le terrain 4 jours par mois mais pas pour autant la certitude de savoir comment je suis fichue exactement à l'intérieur. Bon, je me suis dit. Panique pas, t'as qu'à faire le même geste qu'avec un tampon. Et cette wonder technique a fonctionné. La coupole a suivi le chemin comme une grande, laissant échapper un petit "plop" pour me signaler sa bonne mise en place. 

 

Bon, je vous l'avoue, j'ai quand même mis un protège-slip. Au cas où hein. J'ai été traumatisée en 5° quand une fuite m'a empêchée de me lever à la fin du cours et que je peinais à faire disparaître les preuves à coups de kleenex. Faites pas "beurkkkkk", je SAIS que je ne suis pas la seule à qui ce soit arrivé ! ^^

 

Mais j'ai vite retiré le protège-slip et je me suis retenue à grand peine de faire un sacré feu de joie avec tout ce qu'il me restait de tampax et maxi serviettes.  Car cette méthode, les filles, est juste révolutionnaire.

 

Genre, passée la première journée et le stress de toutes les premières fois ( à savoir est-ce que la coupole est remplie après 2h seulement ??? ), j'ai SAVOURE, oui savouré, le fait de pouvoir vivre comme si de rien n'était, sans crainte de fuite ou d'absence de tampons de rechange dans mon sac à main, ne retirant la chose que deux fois par jour : le matin au réveil et le soir.

 

 

Capture-d-ecran-2012-11-01-a-10.49.44.pngCette expérience est donc pour moi une sacrée réussite. Aucun soucis dans l'utilisation ou dans les sensations : même un super soulagement dans le fait de ne plus avoir de ficelle verte entre les cuisses, véritable hantise pour toutes l'été.

 

Question pratique, la lunacopine vaut 28€ et n'est vendue que sur internet ( on ne la trouve en magasin que dans certaines villes de France, genre en PACA uniquement à Salon de Provence, au marché Bio provençal ). C'est un petit investissement mais il faut savoir qu'elle a une durée de vie moyenne de 10 ans. De plus la page Lunacopine par Bivéa sur facebook vous permet de tenter de la gagner toutes les semaines. 

 

Elle existe en deux tailles et en trois couleurs : taille 1 ( règles peu abondantes et pour femme nullipare ou sportive ) ou taille 2 ( règles très abondantes pour femmes ayant déjà accouché ou de plus de 30 ans ) de couleur bleue, pourpre ou transparente.

J'ai un peu hésité sur le choix de la taille, vu que j'étais un peu étiquettée règles très abondantes ( genre maxi ou super maxi tampons ) et finalement j'ai pris la taille 1 qui me correspond tout à fait car je ne rempli même pas la moitié de la coupole en une journée. 

 

Alors, tentées ? ^^

 

L'émission "Allô docteur" sur France5 en a également parlé, voici le lien qui vous permettra de la visualiser : link

Repost 0
Published by pillapon - dans Sujet de discussion
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de pillapon
  • Le blog de pillapon
  • : Articles sur la vie, réactions, poèmes, expériences personnelles
  • Contact

Texte Libre

Recherche