Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 16:32

Capture-d-ecran-2012-11-08-a-17.28.11.png

 

J'ai longtemps cru que posséder rendait heureuse. Et je le crois encore parfois.

Alors j'ai entassé. Des vêtements d'abord, puis des chaussures et des sacs. Pas toujours de bonne qualité mais qu'importe il fallait combler ce vide au creux de mon ventre. J'ai connu les achats compulsifs de ceux qui voudraient nous transformer en quelqu'un qu'on est pas et qu'on ne sera jamais : talons de 12 cm à la cambrure atroce, pantalons patte d'eph, pulls échancrés dans le dos ... etc.

 

Mais j'ai connu aussi des achats intelligents, j'ai découvert les soldes et les bons plans qui vont avec. Des achats plus réfléchis, pas toujours sages mais qui, près de 6 ans après, restent des valeurs sûres, à savoir des objets dont je ne me suis pas lassée.

 

La mode et moi, ça a souvent été un combat : comment expliquer à sa maman que ce pull Etam avec deux gros pompons sur les côtés ça n'était juste pas possible ? ou que les jeans pattes d'eph, même issus du temps des Cerises, ça ne m'irait jamais ? 

J'ai souvent subi mes achats, enfin surtout ceux de ma famille pour moi.

Je me souviens de la joie de ma grand-mère en me présentant mon cadeau pour mes 18 ans : un énorme et long manteau noir très bouffant qu'elle avait payé les yeux de la tête. Au premier coup d'oeil je l'ai détesté. Je savais qu'une fois enfilé j'aurai l'air d'une gross meringue courte sur pattes. Et ça n'a pas manqué. Mais, malgré son air ravi, je me suis fait violence pour avouer la vérité, et lui briser sa joie et son coeur, un peu aussi. 

Ca a été un des pires instants de ma courte vie. Je n'aime pas faire du mal aux gens et là je la blessais de la pire des façons. Mais ce jour-là j'ai senti que je ne serais jamais heureuse si je n'osais pas dire la vérité et faire comprendre à ceux qui m'entouraient que j'avais une petite idée de qui j'étais et de ce que j'aimais. Et que désormais les fringues il fallait éviter de m'en offrir sans me demander mon avis avant. 

 

Et c'est bête, hein, mais ça a tout changé. Même si je me suis sentie une horrible petite fille sur le coup. Même si ma grand-mère me parle encore de cette malheureuse aventure. J'ai compris que je n'avais pas à m'en vouloir, qu'au contraire c'était bien de me faire confiance un peu. Et c'est à partir de ce moment-là que j'ai commencé à chiner malin, à m'inscrire sur Ebay, à traquer les dépôt-ventes, et même, il faut bien l'avouer, à marchander avec un talent mais surtout un culot certain. 

 

Mais, comme on arrête pas les progrès et qu'on ne se connaît mieux qu'en vieillissant, je n'avais jamais osé me séparer des affaires que je délaissais au fur et à mesure de mon expérience de sérial shoppeuse. Jusqu'à, à peu près deux ans sur Ebay. Et puis depuis quelques mois sur le super site d'occasion qu'est vide-dressing.com. J'apprends à me séparer d'articles qui ont compté pour moi mais qui ne me servent plus ou qui ne sont vraiment pas facilement portables. C'est quelque chose de dur à expérimenter mais bizarrement, dépeupler mon dressing qui déborde plus qu'il ne contient, me fait beaucoup de bien. C'est un peu comme si je me délestais l'âme.

 

J'ai expérimenté cette drôle de sensation pour la première fois cet été, le premier été où je me sentais vraiment bien dans mon corps, dans ma peau, dans mes fringues. Et j'ai eu une sorte de déclic : comme quoi je savais maintenant, à peu près, ce qui m'allait, dans quoi j'étais bien, j'étais moi, et que finalement, malgré mes étagères pleines de vêtements, je remettais souvent les mêmes.

 

Je sais désormais que j'aime la mode, ça oui, j'aime le jeu des matières, la joie de dénicher une perle rare, d'assembler des looks qui me ressemblent, dans lesquels je me sente à l'aise, le fait de changer aussi, souvent. Mais que je ne supporte plus la sensation que j'éprouve d'être étouffée par autant de vêtements. J'ai donc décidé de faire du tri. 

 

Depuis la rentrée je me suis donnée des objectifs : d'abord les chaussures ( sûrement le plus douloureux mais le plus nécessaire, vu les tentations que j'ai à chaque nouvelle période de soldes ) puis les vestes et les robes de soirée. Je me suis attaquée ce matin seulement au plus gros de ce tri : les vêtements "basiques".

 

J'ai commencé par les pulls et me suis sentie soulagée en en gardant que la moitié. Rien de très difficile en fait, je n'ai fait qu'écouter ma raison. Mais quel soulagement une fois le surplus emballé dans deux sacs : un pour mes petites soeurs et l'autre pour le troc. J'ai même découvert de vieux trésors que je me suis amusée à ré-essayer. 

 

Depuis ces changements je me sens plus légère. Bien sûr il reste du travail à faire, mais je consomme moins, je me restreins plus au niveau des achats, pour mieux pouvoir craquer sur des choses de qualité ou que je vais pouvoir porter tous les jours.

 

Je gagne aussi un petit pécule avec mes trésors délaissés mis en valeur par vide-dressing ou ebay et cette fierté que j'apprivoise en remplissant mon porte-monnaie me comble d'un bonheur nouveau. Comme quoi, non, ce n'était pas de l'argent jeté par les fenêtres. Ces affaires m'ont aidé, en quelque sorte, à grandir et à me connaître et leur offrir une nouvelle vie me soulage et m'apprend que ce n'est plus aussi important, nécessaire pour mon épanouissement ...

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pillapon - dans Sujet de discussion
commenter cet article

commentaires

pillapon 09/11/2012 08:41

Merci d'avoir commenté Laëti !
Ce genre d'article très personnel fait beaucoup de bien une fois écrit mais j'hésite toujours à publier, comme si finalement il n'avait pas beaucoup d'intérêt ... Merci donc de me montrer que ça en
a ! :)

Laëtitia 09/11/2012 08:25

C'est beau :)

Et je suis passée par quelques mêmes étapes que toi.
Dont l'annonce à la famille du "Non, je ne pourrais pas mettre ça". Et vu comment cette annonce est passée comme une lettre à La Poste, je me dis que toute cette prise de tête, et même cette
tristesse avant, pendant et après l'avoir annoncé, ben c'était pas la peine.

Présentation

  • : Le blog de pillapon
  • Le blog de pillapon
  • : Articles sur la vie, réactions, poèmes, expériences personnelles
  • Contact

Texte Libre

Recherche