Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 23:30

Image 8-copie-1Des larmes dévalent mes joues. La musique résonne encore dans ma tête, les images sont toujours présentes et ma poitrine bat la mesure de ce mélange de sentiments.

Un jazz endiablé salue les dernières secondes d'un film magique. " Je vais te manquer ".

Mon portable ronronne de messages acidulés où se dessinent des promesses d'éternité.

L'amour toujours fait battre mon coeur et naître mes larmes. L'amour toujours mêlé à la mélancolie créatrice de l'inspiration me séduit. J'ai 4 ans. Puis 1O. Puis 15 et la course folle s'intensifie : 20, 30, 40, 60, 90 ?

 

Mon corset en dentelle rose me fait sourire. Je passe une main attendrie sur ce visage flétri qui se dessine dans la glace. Les rides qui ponctuent ma peau de pêche deviennent des alliées. Le temps qui défile n'a pour seul témoin que ce corps qui m'appartient. Mon esprit est ailleurs, sans âge mais pleins de rêves. Mes boucles blanches auréolent ma figure d'une sagesse illusoire, seuls mes yeux révèlent la véritable folie qui éprend tout mon être. L'amour n'a pas d'âge paraît-il. 

Ses yeux bleus demeurent intacts. La barbe a blanchit, les rides ont modelé le visage tant aimé mais je reconnais l'étincelle de vie qui sommeille derrière cette image assagie. D'un geste fébrile il écarte une mèche de mon visage. Le bouquet de fleurs qu'il tient de l'autre main frémit. L'intensité de cette seconde rencontre nous transforme tous deux.

 

Je retrouve son costume élégant, ses boucles anarchiques résistant au coiffage du matin, ses mains fortes mais empruntes de douceur. Et son regard surtout. Cet oeil amoureux et coquin. Cet appel à la frivolité et aux caresses. Mon corps frissonne de désir interdit, la douceur de la passion m'envahit et me laisse sur place, hagarde et les joues rouges. Ses doigts frôlent mon cou et c'est tout mon système nerveux qui réagit. Nos mentons se cherchent, nos fronts se rappellent. Les nez s'embrassent en premier avant de laisser passage à nos bouches, gourmandes de désir. Et le baiser renaît.

 

Un rire d'enfant éclate soudain et je l'entraîne parmi des balançoires virevoltantes à la poursuite du bonheur. Mon coeur chante un hymne connu et mon esprit en liesse meurt de plaisir. Sa main dans la mienne me rassure. Je croque dans la vie comme dans une pomme juteuse et fait tourner ma jupe. Mon regard se perd dans l'immensité du ciel. Le monde tourne, tourne, tourne si vite que plus rien ne compte déjà plus et je m'envole presque. Mais son bras me rattrape au vol et son visage m'apaise. Le goût de fraises sauvages déposé dans son cou me rend gourmande et je m'y engouffre tout entière. Je ris à gorge déployée et mon sourire fait écho au sien. un câlin. Deux épaules, un destin.

 

Je t'aime.

Partager cet article

Repost 0
Published by pillapon - dans Love
commenter cet article

commentaires

Marine 27/02/2011 17:27


Magnifique texte. Très émouvant et d'habitude il m'en fout beaucoup pour m'émouvoir je t'assure!! Continue de nous écrire des textes aussi beaux. Au plaisir de te lire de nouveau


Marianne 25/02/2011 18:33


Je suis presque gênée d'écrire à la suite de ce beau texte, mais tant pis, je le fais quand même !
Il m'a beaucoup émue.


Mamarc 23/02/2011 00:22


Merci pour cet article magnifiquement bien écrit.
Je t'aime, et j'aime énormément ce 'nous'.


Présentation

  • : Le blog de pillapon
  • Le blog de pillapon
  • : Articles sur la vie, réactions, poèmes, expériences personnelles
  • Contact

Texte Libre

Recherche