Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 23:40

Image-4-copie-2.pngLes mots sont faux. Fourbes parfois, ils ne nous donnent pas l'occasion d'exprimer tout ce que l'on ressent. Alors on compense avec des adjectifs. Des floppées d'adjectifs. Afin d'essayer de cerner le plus possible ce sentiment, cette impression, ce ressenti, cette sensation qui nous a traversé et qu'il nous est si difficile de retranscrire. Mais même si le résultat n'est pas toujours probant, on réessaie éternellement de mettre des mots sur ce que l'on ressent. Car finalement c'est ça communiquer : essayer de faire comprendre à l'autre ce que l'on ressent, observe ou imagine. Alors même si je sais que mes mots ne seront pas assez forts pour vous raconter ce merveilleux week-end de 3 jours qui m'a tenu éloigné de vous, chers lecteurs, je vais faire honneur à cette qualité de l'espèce humaine.

 

 

Soirée familiale. Les cartes sont distribuées dans un silence religieux, la bouteille de calva posée sur un des coins du tapis de jeu, à proximité d'une coupe remplie de ferrero rocher. Week-end de Pâques oblige. Un petit ange à la chevelure bouclée note les scores sur une feuille de papier. Un petit coeur notifié dans la marge de celui qui prend et une étoile pour celui appelé. Les adversaires se toisent, quelques blagues fusent. Chacun découvre son jeu, se prononce et assiste aux enchères. Puis le chien est retourné, une fois le roi appelé et la partie peut commencer.

 

J'attends. Mes mains et mon cerveau tout au jeu, mes pensées guettent l'horloge. Bientôt. Bientôt il arrivera à la gare. Bientôt il montera en voiture. Bientôt il sera là. 

 

Roi de coeur. Le petit n'est pas encore tombé, malgré quelques ambulances malchanceuses. Nouvelle entrée. Le roi se fait couper par un atout, sourire malicieux. La dame, le cavalier et le valet n'ont qu'à bien se tenir.

 

Les parties passent, les scores montent et descendent selon la veine des participants. Mais que fait-il ? Soudain, dans le reflet de l'horloge apparaissent enfin les phares tant attendus. Mon coeur s'emballe. Il est là, dans la cour, à quelques mètres seulement. Je me lève, n'aspirant qu'à courir vers lui. Mais le voici déjà devant la porte.

 

Lendemain matin. Réveil matinal, dérangée dans mes songes par le battement tempétueux des volets. Je me lève doucement, ouvre la fenêtre et rabats définitivement ces deux battants insolents. L'obscurité se ré-approprie la pièce. J'attends quelques instants que ma vue s'y accommode et le devine sous la couette. Je le rejoins délicatement, déposant un bisou dans son cou. Douceur.

 

Après-midi. Dans la voiture, assise sur le siège passager, je l'observe à la dérobée. Je dévore ce profil tant aimé, cette fossette adorable, ces yeux bleus cyan. Le parebrise se pare de gouttes grises. Confiante, je m'enfonce plus profondément dans le siège. Bien-être.

 

Soirée. Les cheveux mouillés par un bain somptueux, je ris sous cape. Malicieuse, je le pousse sur le lit et l'embrasse passionnément. Bonheur.

 

Dimanche matin. Sur la pointe des pieds je quitte notre grand lit douillet. Je retrouve avec sourire les restes de notre dîner de la veille. Mes spaghettis à la sauce bolognaise faite maison ont beaucoup plu. Mais c'est la vaisselle qui s'impose maintenant. Une petite mine tout endormie pointe enfin son nez hors du grand couloir, je l'accueille par de tout petits mots, ceux du matin, qui font du bien. Câlin.

 

Plus tard, j'accompagnerai sa grand-mère à la pizzeria. Plus tard, je rougirai devant cette phrase "- C'est votre petite fille ? - Un jour prochain je l'espère ;) ". Plus tard, je le ferai frémir en passant ma main dans ses cheveux. Plus tard, j'aurai la réponse de la sienne, sur ma cheville. Plus tard, je le sentirai me dire des mots doux à l'oreille. Plus tard, il me dirait merci, dans un long baiser romantique devant un feu rouge. Plus tard, je serais dans ses bras, lovée contre lui dans le canapé devant un superbe film. Plus tard ...

 

J'aurai voulu que ce week-end ne finisse jamais. Comme tous ceux passés tous les deux. Hâte de partager ton quotidien, ta vie, d'en faire plus que partie. Plus tard, je serais tienne.

Partager cet article

Repost 0
Published by pillapon - dans Love
commenter cet article

commentaires

Marianne 28/04/2011 07:15


Démarrer une grande journée, avec le sourire et l'émotion au bord du coeur, avec toi, c'est chose faite ! Merci
Je crois que même si tu pensais manquer de mots, on a quand même bien compris :)
Belle vie à tous les deux !


Présentation

  • : Le blog de pillapon
  • Le blog de pillapon
  • : Articles sur la vie, réactions, poèmes, expériences personnelles
  • Contact

Texte Libre

Recherche