Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 17:05

Image-2-copie-3.pngPour rompre avec le dramatique de mon dernier article ( que je ne renie pas pour autant, la vie étant constituée de hauts et de bas ) voici une petite liste des derniers bouquins que j'ai eu le plaisir de consommer :

 

- le dernier en date est : La fille de son père, d' Anne BEREST, terminé hier soir.

J'ai beaucoup aimé ce livre assez court présentant le sujet délicat des enfants illégitimes. En fait ce livre est un livre sur le cercle familial : les relations parents/enfants, enfant/enfant, le fait de devenir mère, l'importance du père, les familles recomposées, les beaux-parents le tout gravitant autour d'un gros secret de famille. J'ai surtout aimé cette phrase : " On dit que la vérité est difficile à dire, mais c'est faux, la vérité, les gens s'empressent de vous la révéler. Ils sont tous prêts à courir la dire au premier venu ! " Et puis les références à l'enfance, les souvenirs qui émergent de la mémoire de la narratrice ou de celle, collective, des 3 soeurs et qui finalement sont les clés de l'énigme. Non, vraiment, j'ai aimé ce premier livre d'Anne BEREST où " tout sonne juste et frappe au plexus " comme l'a dit très justement Le Figaro.

 

- l'avant dernier était le maintenant mythique : Absolument dé-bor-dée ! ou le paradoxe du fonctionnaire de Zoé SHEPARD.

Franchement, tiré de la réalité, ce livre fait peur. Mais c'est une superbe critique de notre société marchant sur la tête. A lire pour ne plus voir de la même façon l'organisation des Mairies et pour les nombreux fous rires que suscitent les coups de gueule de l'auteur face à des comportements hallucinants. Un petit extrait ? 

" Lundi 23 octobre, 11h53 

Michelle me rappelle. Finalement, il y a peut-être un micro-problème maintenant qu'elle y pense. Les cartons d'invitation ne sont pas partis.

- Mais pourquoi ne sont-ils pas partis ?

- Parce que le service du Protocole ne les a pas rédigés, m'explique-t-elle logiquement. Il va falloir aller voir Jeanine, du service du Protocole, au Cabinet.

Le Cabinet d'une collectivité locale est malheureusement trop souvent à l'intelligence et à l'efficacité ce que les prisons afghanes sont aux droits de l'homme, et que le nôtre ne fait pas exception. Il est même l'exemple type du Cabinet de province où se bousculent les anciens élus inclassables, les " maîtresses de " et les " fils de ".

On peut diviser ces trous noirs cérébraux en trois catégories :

- L'aéropage de "chercheurs" dont la plupart n'ont jamais validé leur thèse. Le monde scientifique a très bien survécu à l'arrêt de leurs poussifs travaux, mais ces ratés ont tout de même trouvé un biais pour sucer les deniers publics en se faisant recruter par le Don ( surnom du maire ) ;

- Le clan des " juristes" dont la légende et le CV officiel racontent qu'ils ont effectivement passé cinq ans dans une fac de droit. Dont ils sont sortis avec un bout de DEUG ou, pour les plus brillants d'entre eux, une licence entière, avant d'être charitablement employés dans la mafia latrinesque ;

- La secte des "privatistes". D'eux, on sait seulement qu'ils viennent "du privé", mais jamais ils ne préciseront s'ils ont travaillé dans une banque ou une entreprise de nettoyage de sanitaires.

Cette mafia décérébrée recèle un nombre conséquent d'alchimistes inversés qui parviennent à transformer les dossiers les plus intéressants en sombres merdes. Ce qui est somme toute logique pour un cabinet.

L'un des membres les plus nocifs du Gang des Chiottards, Jeanine Janson, est la fille naturelle de la Castafiore et de Godzilla. A presque soixante ans, elle a pas mal de kilos en trop, mais la grosse fleur rose ne lui fait de toute évidence pas peur. Surtout lorsqu'elle peut l'assortir de couleurs délicates : vert pelouse de Wimbledon, rouge terrain de Roland-Garros ou bleu Klein court de l'US Open.

En un mot, le raffinement fait femme.

Jeanine n'est jamais dans son bureau et je la retrouve logiquement au détour d'un couloir en train de discuter avec une de ses collègues.

Le regard noir qu'elle me lance montre que je la dérange clairement.

- C'est quoi le problème ? aboie-t-elle en guise de préambule.

- Bonjour. Il aurait dû y avoir quelque cent cartons d'invitation envoyés en vue du dîner officiel d'accueil de la délégation chinoise ... et manifestement il n'y a pas eu.

- C'est vous qui m'avez envoyé le mail pour me dire de les faire ?

Super, elle reconnaît l'avoir reçu. Ce qui m'évite la perspective ô combien pénible de retrouver ledit mail. Finalement, j'ai mal jugé Jeanine. Cette femme extraordinaire à la probité sans faille qui reconnaît que c'est elle qui a fait l'erreur, sans accuser son service, le réseau internet ou la conjonction des planètes ...

Je n'ai même pas le temps de me flageller mentalement qu'elle commence.

A hurler.

Et à postillonner.

- Je n'aime pas vos manières, c'est du n'importe-quoi, je rentre à peine de vacances que vous m'envoyez un mail en m'ordonnant de faire des cartons d'invitation, vous me prenez pour qui ?

- La chef de service du Protocole ...

- Ca suffit, ne jouez pas sur les mots, je rentre juste de vacances, alors ... " à suivre ;)

J'ai vraiment adoré le style mordant au cynisme communiquant de cette autre jeune auteur. A lire ab-so-lu-ment ! 

 

- les deux antépénultièmes que je n'ai pu m'empêcher de dévorer : Le mec de la tombe d'à côté et le Caveau de famille de katarina MAZETTI qui racontent la rencontre de deux personnalités totalement différentes dont la passion torturée n'échappe pas à la plume suédoise emprunte d'un réalisme parfois brutal. Je vous les conseille pour la bonne raison qu'à travers cette histoire d'amour non conventionnelle se posent des questions existentielles comme la place de chacun dans le couple et les concessions qui vont avec, ainsi que le passage pas si naturel que ça du statut d'amants à celui de parents. Vraiment une belle découverte et une love story moderne mariant rat des villes et rat des champs avec la problématique majeure d'une distribution des rôles prédestinée. J'ai adoré être bousculée dans mes traditions par ce roman qui ose mettre en avant ce qu'on aurait tendance, par pudeur, à masquer.

 

- Et enfin, le petit dernier de Marc LEVY que je suis encore en train de découvrir : L'étrange voyage de Monsieur Daldry qui malgré un style un peu écolier arrive, comme à chaque fois, à nous faire voyager. Et finalement c'est déjà une belle réussite.

 

Voilà, c'était le premier article "Lectures" que je vous propose sur ce blog. A vos com' pour faire partager vos découvertes littéraires du moment ( je suis une gourmande en la matière ^^ ) et appuyer peut-être certaines dans leur décision de prochains achats chez le libraire ! Je vous embrasse, encore merci pour tout le soutien que j'ai pu tirer de vos commentaires et adorables messages suite à mon dernier article.

Partager cet article

Repost 0
Published by pillapon - dans Parlons bouquins
commenter cet article

commentaires

pillapon 09/11/2011 13:11


Merci Marine pour ce témoignage de lectrice ! :) Et sinon quelles ont été tes dernières découvertes littéraires ? Quelques unes à conseiller ?
Et les autres alors, pas de réaction ? Plus le temps de lire ? ;)
Je vous fait des bisous


Marine 08/11/2011 20:16


Lu, le paradoxe du fonctionnaire durant un trajet PARIS/NICE. Juste choquant sur certains points et tellement drôle (mais dans le mauvais sens du terme) sur d'autres; notamment les relations entre
collègues. Après un livre comme ça on a envie de réformer le système (et on a l'impression de savoir mieux que les hauts-fonctionnaires comment faire!)


Présentation

  • : Le blog de pillapon
  • Le blog de pillapon
  • : Articles sur la vie, réactions, poèmes, expériences personnelles
  • Contact

Texte Libre

Recherche