Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 00:00

 

Capture-d-ecran-2013-04-28-a-21.18.35.png

 

Coucou tout le monde !

 

Je suis enfin de retour après une bonne petite semaine de vacances à Paris où je me suis bien ressourcée à coups de balades dans la ville, belles rencontres, ventes privées, soirées très sympa, moments bronzette dans le marais ou encore à buller dans les parcs accrochées aux lignes des deux livres que j'avais emportés avec moi.

 

# J'ai donc décidé de vous faire un petit topo de ces derniers en commençant par le fameux "Kafka sur le rivage" d'Haruki MURAKAMI.

 

Résumé :

 

"Un adolescent, Kafka Tamura, quitte la maison familiale de Tokyo pour échapper à une malédiction oedipienne proférée par son père. De l'autre côté de l'archipel, Nakata, un vieil homme amnésique, décide lui aussi de prendre la route. Leurs deux destinées s'entremêlent pour devenir le miroir l'une de l'autre, tandis que, sur le chemin, la réalité bruisse d'un murmure envoûtant."

 

C'est un gros pavé que m'ont offert les voisins de mes parents à l'automne dernier. Nous avions pris l'habitude de parler bouquins ensemble cet été et ils m'avaient très fortement conseillé ce livre, petit chef d'oeuvre tiré du japonnais.

J'ai été fascinée par la première centaine de pages où passé et présent se côtoient sans arrêt sans qu'on ne sache encore ce qui lie ces trois histoires qui se déroulent à des moments ou lieux différents. Je me suis retrouvée dans l'imaginaire très riche d'Haruki MURAKAMI (au nom imprononçable) où le mystère et l'absurde teinté d'un peu de magie se marient si bien.

Mais par la suite quelques passages ont un peu calmé ma curiosité naturelle, m'obligeant à sauter quelques pages dont l'horreur qui y était dépeinte m'affectait trop (l'auteur y détaille les scènes de torture d'un des protagonistes sur des chats) et trouvant finalement beaucoup de longueur pour peu d'action.

 

J'ai donc été assez déçue par ce roman même si l'auteur semble être un philosophe qui aime ponctuer ses récits d'un soupçon de réflexion sur la vie et sur nos destinées, pas désagréable et même plutôt plaisant. Mais je n'ai pas véritablement réussi à rentrer et donc vivre cette histoire un peu compliquée, aux personnages très fantaisistes et souvent un peu schizophrènes. Je ne le conseillerais donc pas à mon entourage même si la plume de MURAKAMI n'est pas du tout déplaisante. Je pense essayer un autre roman de sa main pour véritablement me faire une idée du personnage mais il m'apparaît un poil trop loufoque à mon goût ^^.

 

 

# Ma seconde découverte de ce mois d'avril a été "No et moi" de Delphine de Vigan.

 

Résumé :

 

"Elle avait l'air si jeune. En même temps il m'avait semblé qu'elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt qu'elle connaissait de la vie quelque chose qui faisait peur. D. V.

Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d'amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu'au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu'elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l'errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lancer alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Mais nul n'est à l'abri ..."

 

Il y a peu de temps on m'avait proposé de voir le film tiré de ce livre et puis j'en avais parlé avec ma Marianne adorée qui avec un sourire s'était tournée vers sa bibliothèque et me l'avait tendu avec ces mots "tiens, tu vas adorer".

C'est un petit poche, très fin, aux chapitres assez courts permettant une lecture aisée dans le métro ou quelques pages avant de s'endormir. J'ai donc plongé dans l'histoire de Lou et No et je m'y suis trouvée complètement immergée, mes larmes naissant souvent sous l'écriture légère mais tellement vraie de l'auteur. Les thèmes abordés, le monde de la rue/l'amitié/la précocité intellectuelle/les drames familiaux, ne sont pas des plus faciles à traiter et pourtant Delphine de Vigan nous les fait aborder avec tellement d'innocence et de délicatesse que nous ne pouvons qu'être subjugués par cette plume qui laisse voir parfois des choses très dures.

 

Je suis tombée amoureuse de ce roman, du personnage de Lou mais également de la complexité de l'existence de No, me surprennant à plusieurs reprises en train de réfléchir à ce que j'aurais fait ou ce que je pourrais faire à mon échelle. Je me suis mise à voir d'un autre oeil les sans domicile fixe croisés dans Paris, surtout ceux presque invisibles, faisant tout pour se camoufler dans le décors pour ne pas se faire remarquer, gardant en permanence le regard rivé par terre.

 

Il y en a surtout deux qui m'ont particulièrement émue : le premier était assis avec un petit gobelet devant lui, rue de Rivoli, il ne demandait rien et évitait de croiser le regard des gens. Il avait l'air jeune, on devinait les traits fins de son visage, pas encore abîmés par des années de vie dans la rue. Je suis passée devant lui et mon coeur s'est craquelé, j'ai fouillé dans mon sac pour trouver le peu de monnaie que je pouvais y dénicher et j'ai fait demi-tour, je me suis penchée à sa hauteur et ai glissé les quelques pièces dans le gobelet. Il a alors relevé la tête et ses yeux vers moi et son visage s'est illuminé d'un beau sourire qui m'a fait mon après-midi. Quelques jours plus tard alors que je sortais de l'appartement en quête de viennoiseries et de croquettes pour Maguy j'ai été délicatement arrêtée par un papy demandant quelques pièces de monnaie lui manquant pour s'acheter une baguette de pain. Je lui ai aussitôt proposé de lui en rammener une directement de la boulangerie et il a eu ce même beau sourire que le jeune homme quelques jours auparavant me remerciant de cette attention à son égard et s'excusant d'avoir à arrêter ainsi les gens pour quelques pièces. J'ai aimé la douceur de ses mots, son sourire, sa gentille phrase me souhaitant un agréable week-end et je me suis sentie plus riche que deux secondes auparavant.

 

Comme quoi un livre peut faire beaucoup, beaucoup plus que raconter une simple histoire. Je rejoins tout à fait Véronique Marchand de la Librairie Coiffard située à Nantes dans ce commentaire sur "No et moi" : "Une belle histoire d'amitié et d'amour, de celles que l'on partage avec jubilation tant le plaisir de lecture a été grand. Une pépite de tendresse."

Je vous encourage donc grandement à découvrir ce superbe roman et remercie infiniment Marianne pour cette belle découverte <3

 

 

Passez un bon lundi ! :)

Partager cet article

Repost 0
Published by pillapon - dans Parlons bouquins
commenter cet article

commentaires

pillapon 01/05/2013 15:17

J'ai finalement vu le film dimanche soir et, comme à chaque fois quand on connaît l'histoire à travers le livre, j'ai été un peu déçue des modifications apportées au scenario (dans le livre le beau
Lucas est célibataire, la rencontre entre No et Lou est plus douce et il m'a manqué la fameuse scène où Lou cloue le bec à sa tante). Je te conseille donc de lire le livre, comme toujours plus
riche que le film (car histoire obligée d'être condensée). Des gros bisous :)

Sun 01/05/2013 15:03

Tiens "no et moi" film que j'avais beaucoup aimé et qui m'avait fait exactement le même effet (c'est fou :) donnant une petite pièce quelques jours après avoir vu le film à un monsieur, toujours
posté devant ce marchand de journaux où je passais quelques fois et auquel je n'avais jamais donné... je te conseille donc aussi le film et moi je lirais à l'occasion le livre !

pillapon 30/04/2013 18:06

Oh avec plaisir voisinette d'enfer ! :) Quand souhaites-tu passer demain apm ?

Solène 30/04/2013 18:00

Coucou voisinette,
Je lis ton article avec une petite idée derrière la tête, je meurs d'envie de dévorer un roman, il faut que je vienne faire un tour dans ta bibliothèque !! :) si tu es d'accord bien sûr...

pillapon 29/04/2013 10:36

Oh ! Merci de ce commentaire et passage surprise par ici, ça me fait drôlement plaisir et je prends bien sûr note de ce livre qui titille ma curiosité :)
J'espère que tout va bien pour toi aussi, des bisous

Présentation

  • : Le blog de pillapon
  • Le blog de pillapon
  • : Articles sur la vie, réactions, poèmes, expériences personnelles
  • Contact

Texte Libre

Recherche