Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 10:34

Image-4-copie-8.pngLa nuit dernière, après avoir passé une après-midi des plus studieuse, j'eus au moment de me coucher une grande vague d'angoisse.

 

Je sentais la boule se former au creux de mon estomac, envoyant ses salves punitives jusqu'à ma gorge, mettant en marche un système de défense lacrymal. J'essayais de garder mon calme autant que possible mais les événements à venir me semblaient tellement proches et le temps si rapide à s'écouler que je ne parvenais pas à calmer mon pouls soudain affolé. Ma tête échafaudait des plans de secours dans tous les sens, listant les priorités en organisant la moindre heure des journées à venir. J'avais beau me mettre en position foetus rien ne semblait pouvoir me rassurer. J'essayais péniblement de reprendre le contrôle de ma respiration pour joindre mon confident mais celui-ci ne répondait pas, occupé à d'autres maux de campagne.

 

Je sentais que j'étais toute prête à basculer tête la première vers cette angoisse primitive et étais soudain désemparée de ne pouvoir compter que sur moi-même. Pas terrible quand on a besoin de quelqu'un d'extérieur pour rationnaliser tout ça. Mais j'ai joué le jeu. J'ai serré mes poings très fort et je me suis composé une voix rassurante, cherchant tous les points positifs que je pouvais trouver. Et comme mon réveil indiquait que la nuit avait été bien entamée, j'ai laissé mes pensées vagabonder à la recherche d'un souvenir proche qui m'apaiserait.

 

Et ma mémoire magique m'a recrée une ambiance nocturne vécue à deux moments différents le week-end dernier. Je venais de me réveiller d'un petit somme côté passager, habituel quand mon chéri est au volant. Nous avions quitté l'autoroute et la voiture prenait des routes plus champêtres, que mon amoureux me décrivait avec la beauté des souvenirs d'enfant. Sur les sièges arrières un autre couple était endormi et je me sentais bien, à moitié encore dans mes rêves, partageant ceux de mon double.

 

Quand nous sommes arrivés à destination, les phares du véhicule éclairant les vieilles pierres de quelques maisons, je n'avais qu'une hâte, rejoindre un lit doux et moelleux. Mais alors que nous descendions de voiture et que la nuit était tout juste entamée, je crus entendre un gazouillement inédit et charmant, provenant du bouquet d'arbres le plus proche. Et cette mélodie plus habituelle en pleine journée m'intrigua sans pour autant perturber les oiseaux nocturnes dans leur concert improvisé.

 

Et je les retrouvais quelques jours plus tard, à une bonne centaine de kilomètres, sur le chemin de mon lit en traversant la terrasse pour rejoindre le pool-house. Leur chant était toujours aussi atypique, comme si pour eux la nuit était le jour et leur mélodie de minuit resta alors ancrée dans mes souvenirs ...

Partager cet article

Repost 0
Published by pillapon - dans Récits
commenter cet article

commentaires

pillapon 18/05/2012 16:39

Bouuuh nous non : on commence avec le premier partiel ( de neuro ) vendredi prochain, alors le temps passe vraiment trop vite ! Mais bon ça va le faire ... ;) des bisous

pillapon 18/05/2012 16:37

Bouuhhh nous non : on commence avec le premier partiel ( de neuro ) vendredi prochain, donc le temps passe maintenant vraiment trop vite ! Mais bon ça va le faire ... ;) des bisous

Sun 18/05/2012 12:09

J'ai le même sentiment que toi : le temps avance si vite, tout avance à grands pas...! Mais il nous reste quelques semaines encore, alors courage p'tite Camille je suis sûre que tu vas y arriver,
crois en toi comme je crois en toi !
Bisous :)

Présentation

  • : Le blog de pillapon
  • Le blog de pillapon
  • : Articles sur la vie, réactions, poèmes, expériences personnelles
  • Contact

Texte Libre

Recherche