Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 13:02

Image-3-copie-3.pngJe me souviens de ce pincement au coeur. Du doute noir qui s'immisce au plus profond. Des larmes ravalées. Du goût amer dans la gorge. Des mots qui n'arrivent pas à sortir. Des moments où tout l'esprit s'embrouille. De l'insomnie inquiète. D'une souffrance vicieuse qui naît de nos propres failles. Des traces noires sur l'oreiller. Des yeux fripés au réveil. De convictions en pagaille.

 

Le jour perce enfin à travers les lourds rideaux blancs. Recroquevillée sur le côté, une jambe repliée par-dessus la couette, les yeux grand ouverts, j'hésite. Je m'étire d'un faux sommeil tranquille et enjambe l'autre partie du lit. Devant la glace de la salle de bain je découvre ma jalousie. Je chiffonne ce visage nerveux qui me déplaît, l'efface d'un coup de jet d'eau et saute rapidement dans un pantalon. Un pull enfilé au hasard, j'attrape ma veste, mon écharpe et suis déjà dans l'ascenseur.

 

J'ai peur. Mais le soleil qui m'éblouit à la sortie me redonne du poil de la bête. J'ai la gueule de bois. Mais dans la rue je ne suis plus seule pour laisser courir mes pensées. Et tant mieux. Une maman bien réveillée pousse un landau de jumeaux, le sourire au lèvres. Mon regard croise celui d'une serveuse affairée. Deux papy s'écartent entre deux rires pour me laisser passer. J'entre dans un magasin et me fraie un passage à travers les différents rayons emplis d'enfants et de familles en famille justement. La vie fourmille et me frôle de très près. J'attrape un paquet de pommes de terre surgelés et me dirige vers la caisse. Le vendeur me sourit en me rendant la monnaie. Je sors.

 

La luminosité enveloppe toute la ville en ce dimanche matin. Des cris d'enfants s'échappent du parc non loin tandis que des habitués discutent à la terrasse d'un café. Des petits vieux comparent leurs problèmes de vieillesse sur un banc près de la place de la mairie et dans le ciel bleu trois nuages blancs jouent à cache-cache. Je me sens plus légère. Je respire à nouveau et aime percevoir mon souffle chaud à travers l'air frais. 

 

D'un pas décidé je prends le chemin du retour. Et alors que défilent les étages mon esprit redevient plus tranquille. Derrière la grosse porte de l'appartement je perçois le bruit de l'eau qui coule. J'hésite avant d'entrer. Est-il sous la douche ? La clef tourne dans la serrure et je distingue son dos devant l'évier. J'enlève mon manteau et m'allonge sur le canapé remis en place depuis mon départ. Le bruit de l'eau s'interrompt. Timidement, je l'entends s'approcher. Et je ferme les yeux. Il me regarde et repart à ses activités mais avec un voile de velours sur leurs bruits. Je respire. Doucement. Quelques minutes après il revient vers moi. Et trouve mon regard plongé dans le décors de la fenêtre, au loin. Il s'assied. Et les mots comme les pincements au coeur me reviennent. Et les larmes aussi. Mais celles-ci trouvent le mouchoir qu'il me tend d'un regard tout doux, presque compatissant. Et j'explose. Et il m'écoute. S'énerve aussi. Mais notre passion une fois rassurée se relève de tout et ses bras me ramènent contre eux. Et son nez frotte contre mon oeil fatigué. Ses mots sont autant de douceurs susurrées à mon oreille et mon coeur s'en réchauffe, petit à petit, délicieusement. Je relève la tête pour trouver ses lèvres et échappe un rire à la vision de son bout du nez grimé du noir de mon mascara. Je l'aime, surtout comme ça. Protecteur, un verre de jus d'orange dans une main et un aspegic en suspension dans l'autre, il me comble. Fatiguée, je me blottis dans le coin du grand canapé, enserrant le petit coussin gris et me recouvrant du plaid tout doux posé sur un coin. Il s'en va à la cuisine et revient quelques instants plus tard avec deux grandes assiettes fumantes. Deux oeufs au plat, trois knacks, deux tranches de pain de mie et trois galettes de pommes de terre. Un super brunch. Celui de la réconciliation.

 

Je t'aime.

Partager cet article

Repost 0
Published by pillapon - dans Récits
commenter cet article

commentaires

pillapon 29/11/2011 23:14

Merci Sun ! Voici un nouvel article pour toi :)
Vraiment vous êtes nombreux à me dire que vous n'osez pas laisser une trace de votre passage mais ce que ça fait du bien ce petit témoignage de lecture et d'encouragement, ça donne de l'énergie à
revendre pour vous faire rêver, toujours et à propos des choses les plus simples du quotidien.
Alors même si ce n'est que pour un mot, juste pour dire ce que ça vous évoque, n'hésitez pas à laisser un commentaire.
A vot' bon coeur ;)

Sun 23/11/2011 22:54

Article une fois de plus magnifiquement bien écrit ! Tes phrases s'enchaînent tout simplement et semblent couler de source, tu finis par m'emporter avec toi dans tes récits... J'attends toujours le
suivant avec impatience, alors ne t'arrêtes surtout pas ! ;)

Présentation

  • : Le blog de pillapon
  • Le blog de pillapon
  • : Articles sur la vie, réactions, poèmes, expériences personnelles
  • Contact

Texte Libre

Recherche