Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 19:33

 

 

P1020546

 

La nuit fut mouvementée. Des vagues de chaleur et un mal de tête ont secoué mes songes. Les oreillers étaient tièdes et le lit bien trop grand pour une personne. Réveillée de bon matin, quel délice de pouvoir enserrer plus fermement ses draps et profiter de ce sommeil tardif mais si voluptueux ... Un petit jazz naît dans ma tête alors qu'enfin je sors du lit pour ouvrir les rideaux métalliques. Maguy dans les jambes, je me faufile jusqu'à la salle de bain. Mais mes grimaces ne masquent pas les petites cernes qui soulignent mes yeux dans la glace. Ma boîte mails regorge de poissons d'avril publicitaires et mon petit bidou gronde. Je retrouve avec un sourire ma fidèle boîte de ponstyl. 

 

Habillée et un déjeuner vite avalé, je descends les escaliers joyeusement. Une fois la rue traversée et quelques étages montés dans un ascenseur ultra silencieux je retrouve une petite voix familière. Des boucles blondes et un petit rire qui file la pêche. Une fois sa maman saluée, je kidnappe ce petit ange et l'emmène se promener. La montée du monastère réveille de vieilles courbatures au creux de mes reins et la chaleur estivale me surprend. Mais quel plaisir d'humer le flot de parfums qui émane des parterres du jardin ! Le petit prince ne s'est pas endormi pendant notre pénible ascension et ne tient plus dans sa poussette. Il fait rire un couple de retraités en la poussant lui-même, produisant de joyeux zigzags.

 

Mr nounours discute tranquillement avec Mr bonhomme de Minicooper à l'ombre du citronnier. Je le regarde jouer tout seul, levant les yeux de mon livre, surprenant des mots nouveaux au détour de drôles dialogues. Mais soudain il décide de changer d'air et reprend le contrôle de la poussette. Il m'entraîne sur le chemin du parc Bellanda. Une fois les grilles passées un énorme toboggan attire son attention. Il crapahute, rigole, vient me prendre par la main, embrasse son nounours et salue tout le monde d'un bonjour bien sonore. Mais il est déjà l'heure de rejoindre sa maman qui, rayonnante en robe printanière, nous accueille à la porte de l'appartement. Un petit bisou déposé sur son front et me revoilà dans la rue.

 

De retour chez moi, le mal de tête réapparaît et la fin d'après-midi m'apparaît interminable. Un petit changement de tenue et un aller-retour au centre sportif Jean Bouin me donnent l'impression de reprendre le contrôle. Mais une fois en baskets le cours d'abdos prévu fait gronder un peu plus fort mon petit ventre malmené. Lâche, je me rabats alors sur le powerplate pour une première séance découverte. Les vibrations me surprennent mais mon corps m'apparaît plus apaisé lorsque je quitte le centre sur la pointe des pieds. Il n'est pas bien tard mais je me sens déjà très fatiguée. Pourtant tant de projets se bousculent dans ma tête dans l'espoir d'être bientôt tous exaucés. Mais j'en ai assez de lutter, l'humeur marshmallow ne peut être trop longtemps esquivée. Alors j'allume la télé, m'enfouis dans mes draps trop longtemps délaissés, et attends patiemment la fin de cette journée.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pillapon - dans Récits
commenter cet article

commentaires

Marianne 03/04/2011 13:48


Cette humeur marshmallow n'est jamais bien agréable...
La balade avec ce petit enfant blond, beaucoup plus !
Repose-toi ce week-end alors !
Et j'aime toujours autant te lire !


Présentation

  • : Le blog de pillapon
  • Le blog de pillapon
  • : Articles sur la vie, réactions, poèmes, expériences personnelles
  • Contact

Texte Libre

Recherche