Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 18:14

Image 1-copie-3

 

Ce week-end a été placé sous les auspices (généreuses) du Dieu Brocanteur. 

 

Accompagnée d'une merveilleuse alliée en la matière j'ai découvert un lieu de perdition nommé "grande braderie" dont les offrandes servent une cause éco-citoyenne. Ca avait lieu samedi dernier sur la grande place devant Nikaïa, la grande salle de spectacle niçoise. Du neuf bradé et du vieux recyclé se côtoyaient gaiement, sous les soupirs extatiques de mes compatriotes et moi-même à base de "C'est combien pour ... ?". Une faune urbaine se mélangeait ainsi, se touchant des coudes en entamant la longue et belle transhumance de tous les  stands alignés. On surprennait souvent des éclats de voix, plus proches du rire que des cris, qui nous tiraient de nos explorations diverses et (très) variées juste le temps de constater la bonne humeur générale qui se dégageait. Classés, les objets du quotidien nous apparaissaient en une suite logique, proposant leurs plus beaux spécimens dissimulés comme des trésors sous un tas d'autres objets. Par chance, j'en trouvais bientôt un, et le plus beau qui soit ( tout du moins à mes yeux et ceux de ma condisciple ) : une sublime "grenouillère" ou ce qui s'en approche, résultat de l'assemblage de deux tissus de coloris très doux et de la broderie délicate d'une couturière chevronnée. Véritable trésor donc, vite acquis malgré quelques soupçons d'inconscience ( du genre que je n'ai pas (encore) d'enfant ) pour la modique somme de ... 1€ ! 

D'autres petits trésors rejoignirent ainsi mon petit sac-cabas emporté pour l'occasion ( comme ces adorables petits chaussons Monoprix neufs vendus pour 5€ les 3 paires ou ce petit body à pois très chic ).

 

Le lendemain le destin frappa encore à ma porte ou plutôt à l'orée de mon oreille, me soufflant qu'un vide-grenier se déroulait juste à quelques pas de chez moi. J'entraînais alors une autre amie à découvrir les potentielles merveilles que pouvaient réveler le contenu des greniers de nos voisins. Et nous fûmes gâtées. De vieux jeux en bois au lot de 4 beaux contes pour seulement 1€, nous chargeâmes rapidement nos bras de toutes sortes de petits trésors qui, dépoussiérés de leur ancienne utilisation trouvaient une nouvelle naissance au creux de notre imagination de future ortho.

 

Une fois rentrée sous les éclairs furibonds d'un ciel menaçant, je découvrais mes petits trésors l'un après l'autre, m'amusant à reconstituer l'alphabet fait de lettres en bois autant de fois que leur nombre me le permettait, triant mes petites images dans la nouvelle boîte en fer fraîchement nettoyée et comptant le nombre de poupées russes intriquées les unes dans les autres.

 

Je me fis alors la réflexion que j'aimais bien cette idée que finalement, les vestiges du passé des autres deviennent des bribes de notre futur de demain.

 

Image-4-copie-2.png

 

Image 5-copie-3

 

Image 3-copie-2

 

Image 6

 

Image 2-copie-2

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pillapon - dans Récits
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pillapon
  • Le blog de pillapon
  • : Articles sur la vie, réactions, poèmes, expériences personnelles
  • Contact

Texte Libre

Recherche