Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 21:36

Image-2-copie-3.pngIls sont dix-neuf plus vingt-et-un.

 

Répartis en deux services qui, allez savoir pourquoi s'appellent Bâtiment A et Bâtiment C ou dans la pratique " en haut " et " en bas ".

 

Ils m'ont tous été présentés, ou presque, lors de mon premier jour, ou jour d'essai. Je me souviens d'ailleurs du ton sérieux d'Isabelle, la directrice, quand elle m'a présenté ces deux jours dits d'essai. " Parce que ça nous permet de faire le point sur vos aptitudes pour le poste mais surtout sur votre adaptation vis à vis des soins, car, je ne vais pas vous le cacher, vous allez être amenée à nettoyer voire changer la couche de personnes de l'âge de votre père, grand-père ou de vos frères et soeurs et ça n'est pas possible pour tout le monde ... ". Et ma réponse dans le même style, pointe d'humour un peu hésitante : " En même temps, ça ne doit pas être pire que changer celle d'un nourrisson ! ".

 

Ahah. J'ai pu expérimenter la chose dès mon deuxième jour au centre.

 

Avec M, qui après une bonne douche matinale et que je lui ai soigneusement peigné les cheveux en petites tresses africaines et maquillé les yeux comme une pin-up à deux roues, m'a annoncé, les yeux désolés, qu'elle " avait pas pu se retenir ". En gros qu'un simple pet avait engendré la pire des déflagrations. 

 

Mon baptême du feu en quelque sorte. N'empêche que depuis je ne crains plus rien. Nada. J'y peux tout faire, promis ! 

 

Blague à part, j'appréhendais un peu de travailler avec des personnes handicapées.

 

Pas la bête peur de l'autre par différence, non plutôt la crainte de ne pas savoir y faire, être naturelle et utile en même temps.

 

Mais au bout de cinq jours à travailler dans ce centre, et même dès mon premier jour une fois le premier contact établi, je peux vous dire que ce sont devenus des amis et que la proximité et la part d'intimité que l'on partage à travers l'aide aux différentes taches de la vie ( le moment de la douche, les pauses pipi, les repas, l'habillage, etc ... ) permet des confessions au compte-goutte qui rendent ces résidents pas comme les autres très attachants. 

 

Je n'ai jamais partagé autant de fous-rires lors d'un job d'été : on se taquine, on plaisante et leurs rires sont la plus belle récompense qui soit. J'ai été à plusieurs moment émue presque aux larmes de par la beauté et la simplicité du moment que je partageais avec eux. 

 

Bien sûr mes journées sont fatiguantes. En temps qu' "animateur" ( car le terme d' " éducateur " se prête au domaine des enfants ) je parcours des kilomètres avec tous les aller-retours que j'effectue entre les différentes chambres et la salle de soins où je dois systématiquement me munir de gants avant toute manipulation. Je tombe comme une mouche passé 22h et mon réveil est régulièrement maudit quand il ose se manifester à 6 ou 7h du matin. Mais j'aime cette expérience nouvelle et tout ce que j'arrive à partager avec ces drôles de résidents.

 

Même qu'ils ont souvent des chouettes phrases que je devrais noter avant d'oublier, comme celle-ci de mon pote B. qui me demande quotidiennement dans combien de temps c'est Noël, puis Pâques et enfin son anniversaire. 

 

J'ai aussi appris des trucs pas cons grâce à eux, comme la prédiction de pluie quand les cigales cessent de chanter. C'est J-P. qui m'a hahonné ce dicton ce midi alors que le temps se voilait. J'ai vite retenu deux-trois trucs utiles à leur contact, comme le fait que les mots "cadeau" et "sortie" doivent être utilisés très prudemment sous peine de déclencher des conflits intergénérationnels. Ou encore que l'absence de langage oral n'empêche absolument pas de se faire comprendre, que les mimes, quelques posters et les objets qui nous entourent permettent même à certains de traduire des poèmes.

 

Bref. J'ai l'honneur de pouvoir fréquenter ces monuments de courage et de leçon de vie pour 10 jours encore et même si les horaires sont un peu hard je me réjouis à l'avance des surprises qui m'attendent ...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pillapon - dans Récits
commenter cet article

commentaires

pillapon 26/08/2012 12:39

Merci pour vos commentaires les filles, ça me fait plaisir de vous faire partager cette expérience et de pouvoir échanger autour d'elle avec vous ici ! :) Il ne me reste plus qu'une semaine de
boulot pour clore mon remplacement mais j'espère pouvoir retrouver mes si attachants résidents peut-être l'été prochain pour un peu plus longtemps ...

Sun 24/08/2012 12:15

Tu fais une admiratrice de plus, je me sens bien petite à côté de toi...! Je ne sais pas si j'aurais le courage de faire ce que tu fais avec un peu les mêmes réticences que tu avais au début : ne
pas savoir m'y prendre. En tout cas merci de nous faire partager tes expériences ici !

Marianne 24/08/2012 11:32

Merci Camille pour ce bel article...! Il me renvoie à mes propres expériences d'animatrices de séjours pour personnes handicapées, qui finalement, m'ont amenée à l'orthophonie, petit à petit. Tu
décris si bien les premières réticences, puis le tourbillon dans lequel on est emporté sans plus trop se poser de questions. Je me reconnais beaucoup dans tes mots, et je suis sûre qu'on pourrait
échanger des heures.
Quant aux facultés de communication sans langage oral, c'est par ces expériences aussi que je l'ai découvert, et depuis, c'est même devenu mon sujet de mémoire, et une passion, il faut bien
l'avouer...!
J'arrête là, au risque d'écrire une tartine !
Je t'embrasse et t'encourage !
Bisous
Marianne

Coco 24/08/2012 00:34

Bon courage à toi Camille !!!
Ce sont des expériences toujours intéressantes qui peuvent t'aider à relativiser les préoccupations parfois un peu superficielles de notre vie..
Juste un conseil de professionnelle : attention de ne pas trop t'attacher à eux car l'après sera lus difficile, mais au début la bonne distance est toujours difficile à trouver.
Bon courage pour les horaires.. Une connaisseuse (18 ans de lever pour 6h30, de dimanche et fériés à bosser, de soir jusqu'à 21h et de nuits comme bonheur)
Bisous
Coco

pillapon 23/08/2012 23:37

Merci la puce ... Tu sais je pense que toi qui adore l'animation tu te régalerais aussi à travers une expérience comme celle-ci ! Ce qui me faisait un peu peur au départ c'était surtout l'aspect
soins avec l'entrée dans l'intimité directe des résidents. Mais c'est quelque chose de si naturel pour eux qu'ils t'incluent avec plaisir dans leurs rituels en te guidant avec douceur pour les
manipulations. Franchement je ne regrette pas d'avoir osé déposer mon CV ;)

Présentation

  • : Le blog de pillapon
  • Le blog de pillapon
  • : Articles sur la vie, réactions, poèmes, expériences personnelles
  • Contact

Texte Libre

Recherche