Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 13:43

Image 1-copie-1

 

La maison résonne de rires d'enfants, les chiens vont et viennent, partageant cette allégresse familiale. Les premières chaleurs engourdissent les mouvements, les transats sont tirés et invitent aux confidences. Les jeans sont remontés, dénudant les mollets encore blancs de l'hiver passé. Les chapeaux sont de sortie, accompagnant les grosses lunettes de soleil. Les ongles sont peints et repeints à loisir, les cheveux attachés à la va-vite, l'esprit et le corps se relâchent le temps d'un instant. La fraîcheur habituellement apportée par la vision turquoise de l'eau de la piscine manque, et ce n'est qu'alors que l'on remarque que l'on est encore qu'en avril. Le chat ronronne au soleil.

 

Mais soudain une flotte de cousins venus du Nord soulève les pans de la bâche verdâtre. Les balais sont distribués, les postes attribués et des ordres fusent de toute part, entraînant une grande ondée humaine. La bâche quitte son poste hivernal, libérant la piscine du joug des ténèbres. Le robot tente une approche approximative mais les feuilles mortes remontent vite à la surface de l'eau trouble. Le filtre est enclenché. Un peu fourbue, la troupe engage une retraite bien méritée vers l'intérieur de la maisonnée. Des oeufs de pâques et autres décorations champêtres décorent les meubles et les perruches fournissent un doux fond sonore. Les embrassades sont franches et les yeux pétillent du plaisir des vraies retrouvailles. Les oncles se charrient, prennant à partie les plus jeunes. Des crêpes réconcilient tout ce petit monde, attablé en assemblée pleine de vie.

 

Plus tard les plateaux des jeux de société envahiront les tables tandis que les plus grands se défieront au tarot. Les filles se retrouveront dehors, adoptant les transat pour bavarder gaiement vernis à ongles, magasines et petits tracas. Le soleil jouera à cache-cache préservant nos petites peaux d'un coup de soleil écarlate. Mon coeur résonnera de ce bonheur familial implosant de plaisir contenu. Et, malgré le petit pincement qui accompagnera le départ de chéri pour son retour à la vie parisienne, la joie de le voir au milieu de tout ce petit monde, de MON monde, m'aura comblé pour survivre jusqu'aux prochaines retrouvailles ...

 

Et que VIVENT les VACANCES !

Partager cet article

Repost 0
Published by pillapon - dans Récits
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pillapon
  • Le blog de pillapon
  • : Articles sur la vie, réactions, poèmes, expériences personnelles
  • Contact

Texte Libre

Recherche